Beyond Bulls & Bears

Pourquoi est-il temps de revenir à la base
Fonds d'actions

Pourquoi est-il temps de revenir à la base

Dans un monde de rapides changements, il peut être facile de délaisser nos convictions et détourner notre attention vers le prochain « big thing » du monde financier. Richard Bullas, Vice-président, gérant de portefeuille et analyste recherche, Équipe de gestion des actions britanniques de Franklin, croit que les investisseurs intéressés par les plus petites capitalisations boursières devraient revenir à la base et se concentrer sur les fondamentaux. Il explique pourquoi il adopte une approche « bottom-up » et met l'accent sur certaines entreprises dans sa recherche d’opportunités au sein du marché des titres à petite capitalisation.

Secteur américain des technologies : persistance de la hausse ou correction à l’horizon ?
Fonds d'actions

Secteur américain des technologies : persistance de la hausse ou correction à l’horizon ?

« Un marché clément peut durer longtemps. Dans cette économie singulière, tout du moins aux États-Unis, on a eu l'une des plus longues reprises de l'histoire, mais cette reprise n'a également jamais été aussi faible. Par conséquent, certains font valoir qu'une reprise plus faible peut durer plus lontemps. » - Stephen Dover

Le mouvement de réforme indien s’inscrit dans une dynamique favorable
Obligations

Le mouvement de réforme indien s’inscrit dans une dynamique favorable

« En tant qu'investisseurs obligataires, nous pensons que l'Inde offre des opportunités attrayantes : le pays a un gouvernement fiscalement conservateur, une économie ralentissante mais largement résiliente et une banque centrale qui réduit l'inflation et maintient des taux appropriés. » Michael Hasenstab, 3 août 2017

La vigueur persistante de l’euro trace un long chemin à parcourir pour la BCE
Alternatives

La vigueur persistante de l’euro trace un long chemin à parcourir pour la BCE

Les marchés ont réagi avec enthousiasme aux commentaires manifestement positifs formulés le mois dernier par le président de la Banque centrale européenne (BCE), Mario Draghi, ce qui a entraîné une hausse de l'euro qui s'est poursuivie en juillet. Matthias Hoppe, vice-président senior et gérant de portefeuille de Franklin Templeton Multi-Asset Solutions, a toutefois interprété les commentaires plus récents de Draghi comme un avertissement aux marchés, les invitant à ne pas se laisser emporter.