Beyond Bulls & Bears

Fonds d'actions

Les cent premiers jours de M. Macron : Un automne chargé attend le nouveau président français

Philippe Brugère-Trélat, de Franklin Mutual Series, donne son avis sur les projets du président français Emmanuel Macron d’assouplir la législation du travail et de réduire les impôts et les dépenses.

This post is also available in: Anglais Italien Allemand Polonais

Une grande partie des cent premiers jours de la présidence d’Emmanuel Macron en France s’est déroulée alors qu’un grand nombre d’Européens étaient en vacances. Philippe Brugère-Trélat, Vice-président exécutif et Gérant de portefeuille de Franklin Mutual Series, Franklin Mutual European Fund, estime injuste de juger M. Macron sur une période aussi courte. Il affirme que ses projets de réformes passeront un premier test d’envergure à l’automne, et que la France et l’Allemagne semblent travailler encore plus main dans la main pour conserver l’unité de l’Union européenne dans le sillage du vote en faveur du Brexit l’année dernière.

Investi le 14 mai, le président français Emmanuel Macron s’est engagé à assouplir la législation du travail et à réduire à la fois les impôts et les dépenses.

Le 22 août a marqué le 100e jour de sa présidence, alors qu’un grand nombre d’Européens revenaient de leurs vacances d’été.

Il est difficile de mesurer le succès du président sur une période aussi courte, mais la victoire écrasante de son parti aux élections législatives françaises de juin est notable. Je pense que personne ne s’attendait à ce que LREM (La République En Marche) et ses alliés du Modem obtiennent une aussi large majorité, avec 350 sièges sur 577.

Même si les sondages indiquent une baisse des opinions favorables à l’égard de M. Macron depuis son élection, je ne pense pas qu’il faille s’en inquiéter. À mes yeux, les flux et reflux de popularité sont normaux après l’énorme vague d’espoir qui a porté M. Macron à l’Élysée. Cet espoir se confronte maintenant à la lumière crue de la réalité.

Il me semble que M. Macron dispose désormais des moyens de mettre en œuvre les grands axes de son plan de réformes. Depuis les élections en juin, M. Macron et son gouvernement se sont retroussé les manches pour élaborer des propositions en vue de réformer le marché du travail, de réduire les dépenses budgétaires et de promouvoir la cohésion de l’Union européenne (UE).

Selon moi, il est prématuré de juger l’efficacité de l’action de M. Macron avant la présentation de ses réformes en septembre.

Pour autant, je pense que les négociations à venir entre le président et les syndicats en France constitueront un premier test grandeur nature de sa présidence. Depuis longtemps, les syndicats en France exercent une large influence sur la scène politique et devraient appeler à des manifestations en septembre qui bénéficieront d’une large couverture médiatique, susceptible de perturber les électeurs français.

Si M. Macron réussit à faire passer ses réformes sur le travail, je pense qu’il prouvera sa qualité de leader réformateur en France et dans l’ensemble de l’UE. En particulier, je pense qu’une victoire sur ce front assoira sa légitimité vis-à-vis de la chancelière allemande Angela Merkel.

Je suis convaincu qu’une coopération étroite entre la France de M. Macron et l’Allemagne de Mme Merkel aura un impact très positif sur l’avenir de l’UE, et tout particulièrement en cette période de négociations autour du Brexit. Les économies de l’UE sont dans l’attente d’un leadership renforcé, et tant l’Allemagne que la France pourraient prendre la tête de cet effort.

À mon avis, une véritable coopération entre la France et l’Allemagne peut constituer un moteur essentiel de l’économie de l’UE. Cela pourrait se traduire dans le secteur de la finance, de la défense et des infrastructures, par exemple, ce qui serait, je pense, bénéfique pour l’économie et le marché des actions. Une dynamique pourra s’enclencher une fois que M. Macron aura prouvé qu’il est véritablement celui qui pourra mener à bien les réformes tant attendues du marché du travail en France.

Comme tout le monde, les médias sont impatients de voir M. Macron répondre aux attentes. J’ai toutes les raisons de penser qu’il le fera. Il jouit du soutien de l’Assemblée nationale et de la population française. Je pense que M. Macron a une vision très pro-européenne. Je suis convaincu qu’une partie de ses mesures initiales qu’il présentera au cours des trois prochains mois iront dans le sens d’un renforcement de l’unité européenne. Pour autant, M. Macron doit tout d’abord asseoir sa crédibilité.

Les commentaires, opinions et analyses du présent document sont communiqués à titre d’information uniquement ; ils ne sauraient être considérés comme un conseil d’investissement individuel ou comme une recommandation d’investir dans un quelconque titre ou d’adopter une quelconque stratégie d’investissement. Les conditions économiques et de marché étant susceptibles d’évoluer rapidement, les commentaires, opinions et analyses sont valables à leur date de publication et peuvent changer sans préavis. Les présentes ne constituent pas une analyse exhaustive de tous les aspects importants d’un pays, d’une région, d’un marché, d’un secteur, d’un investissement ou d’une stratégie.

Les données de tierces parties peuvent avoir été utilisées dans la préparation de ce document, et Franklin Templeton Investments (« FTI ») n’a pas vérifié, validé ni audité de manière indépendante ces données. FTI décline toute responsabilité en cas de perte due à l’utilisation de ces informations et la pertinence des commentaires, des opinions et des analyses contenues dans ces documents est laissée à la seule appréciation de l’utilisateur. Les produits, services et informations peuvent ne pas être disponibles dans toutes les juridictions et sont fournis par les sociétés affiliées de FTI et/ou leurs distributeurs, dans la mesure où la réglementation/législation locale l’autorise. Veuillez consulter votre conseiller financier pour toute information supplémentaire sur la disponibilité des produits et services dans votre juridiction.

Pour recevoir d’autres articles de Franklin Templeton par e-mail, abonnez-vous au blog Beyond Bulls & Bears.

Pour suivre de près l’actualité de l’investissement, suivez-nous sur Twitter @FTI_Global et sur LinkedIn.

Quels sont les risques ?

Tout investissement comporte un risque, notamment celui de ne pas récupérer le capital investi. La valeur des investissements peut varier à la hausse comme à la baisse et les investisseurs peuvent ne pas récupérer le montant total investi. Les cours des actions fluctuent, parfois de manière rapide et spectaculaire, en raison de facteurs affectant des entreprises, des industries ou des secteurs spécifiques ou le marché dans son ensemble. Les investissements à l’étranger comportent des risques spécifiques, comme les variations des taux de change, l’instabilité économique et l’évolution de la situation politique.