Beyond Bulls & Bears

Alternatives

K2 Advisors : C’est la fin du monde de la Fed tel que nous le connaissons

La volatilité a fait un retour en force sur le marché vers la fin de l’année 2018, provoquant de nombreuses incertitudes qui ne sont pas sans rappeler la Grande récession. Brooks Ritchey et Robert Christian, de K2 Advisors, pensent que les turbulences récentes s’expliquent par une distorsion des cours de certains actifs provoquée par l’action des banques centrales. Ils expliquent ce que cela signifie pour les investisseurs, et pour les fonds alternatifs en particulier.

This post is also available in: Anglais Italien Allemand Espagnol

Le souvenir douloureux de la « Grande récession » a refait surface au quatrième trimestre 2018. La volatilité est revenue, et les catégories d’actifs de tous les secteurs, régions géographiques et structures de capital en ont nettement souffert – souvent de manière arbitraire.

Nous pensons que les turbulences les plus récentes sont dues au fait que les marchés commencent à faire le lien entre plus de dix ans de marché haussier pour les actifs à risques et la disponibilité de fonds publics à bon marché. En d’autres termes, le rebond spectaculaire dont nous profitons depuis 2008 est en partie artificiel.

Le programme d’assouplissement quantitatif (QE pour Quantitative Easing) de la Réserve fédérale (Fed) américaine visait à l’origine à stabiliser les marchés financiers, mais il a aussi faussé les cours de certains actifs. Nous pensons que ces distorsions sont en train d’être corrigées.

L’assouplissement quantitatif lancé en réaction à la crise de 2008 a été rapide et étonnamment efficace mais, à de nombreux égards, il n’a traité que les symptômes et non les causes de la crise. Il a essentiellement accru le levier financier du système au lieu de le réduire. Les dettes ont été transférées d’une poche à l’autre, du secteur privé au secteur public. En outre, au lieu de rester une intervention à court terme, le QE a duré plus de dix ans.

Le résultat ? Les rendements obligataires ont été poussés vers le bas et les actions à la hausse, tandis que le coût du capital a été jugulé artificiellement. Cette situation a poussé de nombreux investisseurs vers les actifs plus risqués, encouragé l’endettement et, dans certains cas, récompensé la confiance excessive.

La suppression du QE devrait avoir une incidence considérable sur les marchés obligataires et les marchés d’actions.  Une situation où les taux sont immuablement faibles et où la Fed est l’« acheteur de dernier recours » ne durera pas éternellement. Cette dynamique est intenable.

Au final, bon nombre des pêchés financiers de la « Grande récession » (endettement injustifié, levier et dépenses excessifs, etc.) n’ont pas encore été expiés. Tôt ou tard, le monde entier devra payer ses dettes.

L’automne dernier encore, les marchés obligataires et les marchés d’actions américains ont chuté parallèlement à la hausse des taux. Cela peut paraître anormal mais, dans la mesure où l’intervention de la Fed a soutenu aussi bien les obligations que les actions, nous pensons que ces deux catégories sont tout aussi vulnérables face à la levée de la politique de QE de la Fed. Ce sont ces types de corrections de valorisations que nous nous attendons à voir à mesure que les effets artificiels d’un accommodement monétaire prolongé seront démantelés. Les investisseurs mal préparés en 2019 pourraient s’exposer à des risques imprévus.

Quelles en seront les conséquences pour les fonds alternatifs ? Au niveau le plus haut, nous pensons que l’environnement à venir est prometteur. Les ventes forcées sans discernement et dans la panique ne profitent à personne, mais une légère volatilité est favorable parce qu’elle donne aux stratégies intelligemment couvertes la possibilité de gagner un alpha fondamental des deux côtés (long et court) de leurs opérations.

Stratégie macro discrétionnaire

De nombreuses opportunités attractives s’offrent aux gérants discrétionnaires. Ces opportunités découlent des grands risques macro, notamment la divergence évoquée ci-dessus dans les politiques des banques centrales et les risques géopolitiques liés aux changements de dirigeants de certaines grandes économies. La panique récente des marchés a souligné l’importance de ces facteurs, et nous pensons qu’ils continueront de déterminer la volatilité du marché. L’augmentation récente de la volatilité favorise les gérants dont les profils de rendement sont bien placés pour profiter d’une volatilité accrue et qui possèdent de l’expertise dans la diversification des catégories d’actifs, y compris dans les matières premières, les devises et les obligations.

Stratégie de valeur relative obligataire – Souverains

La divergence des indicateurs macroéconomiques et la disparité des politiques adoptées par les banques centrales dans les pays développés et émergents devraient persister à moyen terme. En conséquence, les cours des obligations sur les marchés mondiaux devraient rester volatiles et permettre ainsi des opérations intéressantes, au profit des opportunités de valeur relative plutôt que des paris directionnels.

Crédit long-court

Avec la hausse des taux d’intérêt dans le courant de l’année 2018, la duration des portefeuilles a probablement provoqué des pertes pour certains investisseurs obligataires. Les gérants de stratégies de crédit long-court sont bien positionnés pour cet environnement compte tenu de leurs portefeuilles à duration plus courte, et devraient pouvoir générer de l’alpha en augmentant la dispersion des secteurs et du panier de notations lorsque les taux monteront. Vu le creusement récent des écarts vers la fin de l’année, les gérants perçoivent de nombreuses opportunités d’achat sur certains crédits de haute qualité.

 

Pour en savoir plus sur la stratégie de K2, vous trouverez des perspectives plus détaillées sur notre site Internet.

Recevez directement toutes les perspectives de Franklin Templeton Investments. Abonnez-vous au blog Beyond Bulls & Bears.

Pour recevoir des informations abrégées sur l’investissement, suivez-nous sur Twitter @FTI_Global et sur LinkedIn.

Les commentaires, opinions et analyses présentés dans ce document reflètent un point de vue personnel du gérant et sont fournis à titre d’information uniquement. Ils ne constituent pas des conseils d’investissement individuels, une recommandation à acheter, vendre ou détenir un titre ou à adopter une stratégie d’investissement particulière. Ils ne constituent pas un conseil d’ordre juridique ou fiscal. Les informations contenues dans ce document sont valables à leur date de publication et peuvent changer sans préavis. Elles ne constituent pas une analyse complète des événements survenant dans les divers pays, régions ou marchés.

Les données de tierces parties peuvent avoir été utilisées dans la préparation de ce document et Franklin Templeton Investments (« FTI ») n’a pas vérifié, validé ni audité de manière indépendante ces données. FTI décline toute responsabilité en cas de perte due à l’utilisation de ces informations et la pertinence des commentaires, des opinions et des analyses contenus dans ce document est laissée à la seule appréciation de l’utilisateur. Les produits, services et informations peuvent ne pas être disponibles dans toutes les juridictions et sont fournis par les sociétés affiliées de FTI et/ou leurs distributeurs, dans la mesure où la réglementation/législation locale l’autorise. Veuillez consulter votre conseiller financier pour toute information supplémentaire sur la disponibilité des produits et services dans votre juridiction.

Quels sont les risques ?

Tout investissement comporte un risque, notamment celui de ne pas récupérer le capital investi. La valeur des investissements peut varier à la baisse comme à la hausse et les investisseurs ne sont pas assurés de récupérer la totalité du montant investi.

Les fonds alternatifs sont des investissements complexes qui peuvent ne pas convenir à tous les investisseurs. Investir dans ces types de stratégies alternatives expose aux mêmes risques de marché que ceux auxquels sont soumises les entités investissant dans tous types d’instruments, y compris à la volatilité. Rien ne permet de garantir que les stratégies d’investissement utilisées par les gérants de stratégies alternatives liquides seront performantes. Le risque qu’une opération entraîne une perte si les attentes du gérant ne se concrétisent pas demeure toujours une possibilité. Les perspectives des stratégies alternatives sont déterminées relativement à d’autres stratégies alternatives et ne représentent pas une opinion sur une performance absolue future anticipée ou sur le risque d’une stratégie ou d’une sous-stratégie. La conviction est déterminée par le groupe de recherche K2 en fonction de divers facteurs jugés pertinents par le ou les analystes couvrant la stratégie ou la sous-stratégie, et peut évoluer avec le temps à la seule discrétion des analystes.

Ces documents reflètent les analyses et les opinions de K2 Advisors et peuvent différer des opinions d’autres gérants de portefeuille, équipes de gestion ou plateformes de Franklin Templeton Investments.