Beyond Bulls & Bears

Obligations

La courbe des taux américains est-elle un signal de récession ?

This post is also available in: Anglais Chinois simplifié Italien Allemand Espagnol

Ces dernières années, il a beaucoup été question de l’aplatissement de la courbe des taux américains, qui est une représentation graphique de l’écart entre les instruments de taux d’intérêt à court et à long terme. Plus récemment, certains commentateurs du marché se sont concentrés sur l’inversion d’une partie bien précise de la courbe et sa signification.

Comme nous le mentionnions dans un article précédent, lorsque les écarts entre les taux à court terme et à long terme se resserrent, cela suggère généralement que le marché pense que la croissance économique n’est pas durable et va finir par baisser.

Des écarts négatifs entre les taux à court et à long terme, ou une inversion, ont déjà été perçus comme un signal qu’une récession pourrait se profiler aux États-Unis. Comme le montre le graphique ci-dessous, le 22 mars, l’écart entre les bons du Trésor à 3 mois et à 10 ans s’est inversé pour la première fois depuis 2007.

La courbe des taux américains comme indicateur de récession

La partie la plus largement suivie de la courbe des taux américains serait l’écart entre les bons du Trésor à 10 ans et à 2 ans. Comme le souligne Ed Perks, CIO de Franklin Templeton Multi-Asset Solutions dans cet article, lorsque cette partie de la courbe des taux s’est inversée (est devenue négative) par le passé, des récessions ont généralement suivi aux États-Unis.

Au cours des deux dernières années, l’écart entre les bons du Trésor à 10 ans et à 2 ans a oscillé sous les 100 points de base1. Et comme le montre le graphique ci-dessous, il s’est réduit à 11 points de base en décembre 2018.

Pourquoi la courbe des taux s’aplatit ou s’inverse

Dans l’intervalle, différents facteurs fondamentaux ont plafonné les taux à long terme durant ces dernières années, à savoir les instruments du Trésor à 10 et 30 ans.  Certains observateurs du marché notent qu’en l’absence d’un autre programme d’assouplissement quantitatif, la Fed ne peut pas contrôler l’extrémité longue de la courbe des taux.

Autrement dit, la Fed a procédé à un relèvement des taux à court terme ces dernières années, sans hausse concomitante des taux à long terme, entraînant un aplatissement et une inversion de certains points de la courbe des taux.

Pourquoi une inversion de la courbe des taux n’est-elle plus un indicateur fiable ?

Même si l’écart entre les taux des obligations du Trésor à 10 ans et à 2 ans s’inverse, certains de nos spécialistes de l’investissement les plus expérimentés observent des signes indiquant que le pouvoir prédictif de la courbe des taux pourrait ne pas être aussi fiable que par le passé.

Dans cette vidéo, Sonal Desai, CIO de Franklin Templeton Fixed Income, explique que la forme de la courbe des taux a perdu sa fiabilité en tant que signal de l’imminence d’une récession américaine pour les investisseurs. Dans cette ère d’assouplissement quantitatif mondial, elle explique que les banques centrales recourent à des outils non conventionnels.

À titre d’exemple, après la crise financière de 2007-2009, la Fed a acheté des volumes considérables de bons du Trésor assortis d’échéances plus longues. Pour Sonal Desai, cet achat de la Fed a eu une incidence sur le prix des titres, ce qui signifie que l’extrémité longue de la courbe des taux est devenue une fonction des mécanismes du marché presque indépendante des fondamentaux de la croissance économique.

“Le marché continue à considérer que la courbe des taux envoie un signal. Je trouve cela déconcertant.”

Sonal Desai, 12 novembre 2018.

Dans un récent podcast, nos directeurs des investissements ont déclaré qu’en dépit du ralentissement de la croissance économique américaine, une récession aux États-Unis est peu probable à court terme.

Michael Hasenstab, CIO de Templeton Global Macro, a ajouté qu’un marché du travail américain fort et une consommation favorable devraient stimuler l’activité économique américaine sur le très court terme.

“Je pense qu’il y a eu trop de pessimisme, et que ce point de vue selon lequel les États-Unis sont sur le point d’entrer en récession, ou s’y trouvent déjà, est exagéré. Cependant, je pense aussi que fondamentalement, les préoccupations quant à la viabilité à long terme sont de plus en plus nombreuses – c’est cette idée de dépenses publiques massives et inconsidérées, la politique populiste qui mène à des agendas économiques non coordonnés et souvent instables.”

Michael Hasenstab, 25 mars 2019.

Pour Sonal Desai, il semble y avoir un consensus sur le fait que les États-Unis vont entrer en récession d’ici à la fin de 2019 ou dans 18 mois. Mais elle n’identifie aucun mécanisme déclencheur de cette récession pour l’instant.

“Ce que je trouve un peu plus difficile à comprendre, dans cet horizon temporel, c’est ce qui va causer cette récession. Car les marchés du travail sont solides, la Fed n’est pas agressive, bien au contraire, et les prix [élevés] de l’énergie, autre grand fauteur de troubles, sont eux aussi absents. La stabilité financière et les bulles des prix des actifs, c’est ce que nous recherchons.” 

Sonal Desai, 25 mars 2019.

Les commentaires, opinions et analyses du présent document sont communiqués à titre d’information uniquement ; ils ne sauraient être considérés comme un conseil d’investissement individuel ou comme une recommandation d’investir dans un quelconque titre ou d’adopter une quelconque stratégie d’investissement. Les conditions économiques et de marché étant susceptibles d’évoluer rapidement, les commentaires, opinions et analyses sont valables à leur date de publication et peuvent changer sans préavis. Les présentes ne constituent pas une analyse exhaustive de tous les aspects importants d’un pays, d’une région, d’un marché, d’un secteur, d’un investissement ou d’une stratégie.

Les données de tierces parties peuvent avoir été utilisées dans la préparation de ce document et Franklin Templeton Investments (« FTI ») n’a pas vérifié, validé ni audité de manière indépendante ces données. FTI décline toute responsabilité en cas de perte due à l’utilisation de ces informations et la pertinence des commentaires, des opinions et des analyses contenus dans ces documents est laissée à la seule appréciation de l’utilisateur. Les produits, services et informations peuvent ne pas être disponibles dans toutes les juridictions et sont fournis par les sociétés affiliées de FTI et/ou leurs distributeurs, dans la mesure où la réglementation/législation locale l’autorise. Veuillez consulter votre conseiller financier pour toute information supplémentaire sur la disponibilité des produits et services dans votre juridiction.

Recevez directement toutes les perspectives de Franklin Templeton Investments. Abonnez-vous au blog Beyond Bulls & Bears.

Pour recevoir des informations abrégées sur l’investissement, suivez-nous sur Twitter @FTI_Global et sur LinkedIn.

Quels sont les risques ?

Tout investissement comporte des risques, notamment celui de ne pas récupérer le capital investi. La valeur des investissements peut fluctuer à la baisse comme à la hausse et les investisseurs ne sont pas assurés de récupérer la totalité de leur mise initiale. Les prix des obligations évoluent généralement dans le sens opposé aux taux d’intérêt. Ainsi, lorsque les taux d’intérêt augmentent, la valeur d’un portefeuille obligataire peut reculer.

1. Les points de base sont une unité de mesure. Un point de base représente 0,01 %.