Beyond Bulls & Bears

Actions

Comment les entreprises s’attaquent au changement climatique

Alors que les conséquences du changement climatique se font de plus en plus visibles, Maarten Bloemen, du Templeton Global Equity Group, affirme que la solution nécessite bien plus qu’une simple réduction des émissions de carbone. Il pense que les propriétaires et gestionnaires d’actifs ont un rôle nettement plus important à jouer face au défi du changement climatique. Il propose ici quelques idées à ceux qui souhaitent investir dans un avenir durable.

This post is also available in: Anglais Chinois simplifié Allemand

L’augmentation des températures dans le monde entier et des phénomènes météorologiques extrêmes a suscité une plus grande prise de conscience des défis pour la planète. Les gouvernements, les entreprises, les investisseurs et les citoyens du monde entier ont commencé à prendre des mesures.

L’année dernière a été la quatrième année la plus chaude depuis le début des relevés. Le réchauffement planétaire s’accélère, tout comme la course aux mesures d’atténuation des conséquences de cette hausse des températures, qui provoque des inondations, des vagues de chaleur, des feux de forêts et des sécheresses.

Nous sommes convaincus que les investisseurs détiennent l’une des clés de la lutte contre le changement climatique, et nous pensons que toute solution nécessitera d’en faire plus que simplement réduire les émissions de carbone.

En tant que propriétaires et gestionnaires d’actifs, nous avons un rôle à jouer en utilisant nos capitaux pour encourager les entreprises à être plus responsables. Notre but est d’investir dans des entreprises qui réfléchissent à leur réussite sur plusieurs décennies, et pas seulement sur le trimestre suivant.

Voici quelques considérations qui, selon nous, peuvent encourager cette réflexion.

Durabilité

Selon nous, la durabilité ne se limite pas à réduire les émissions de carbone. Nous dialoguons avec les entreprises afin de déterminer si leur direction possède une stratégie crédible de gestion des risques et opportunités liés au changement climatique. Notre expérience nous apprend que même les grandes entreprises commencent à réfléchir à plus long terme aux conséquences de leur activité sur la biodiversité.

Les mesures prises par une grande entreprise suédoise de solutions d’emballage en est un bon exemple. Cette société a décidé d’utiliser des emballages durables en fibre vierge produite avec l’énergie tirée de la combustion de déchets de bois.

Elle estime que cette approche est plus durable que l’utilisation de matériaux recyclés, dont la production nécessite plus d’électricité et d’énergie tirée de combustibles fossiles. Un nombre croissant d’entreprises créent des solutions novatrices pour un marché en pleine croissance et conscient des questions environnementales.

Dans un autre cas que nous avons rencontré, une entreprise active dans la gestion de l’eau et des déchets a pris des mesures actives pour « nettoyer » les effluents de ses projets industriels. Cette entreprise assume aussi la responsabilité de la biodiversité présente dans les marais entourant ses bâtiments et a fait de cette zone une réserve naturelle prisée des amateurs d’oiseaux.

Nous pensons que la prise de conscience des conséquences du changement climatique va pousser les investisseurs à privilégier les entreprises qui prennent des mesures dès maintenant pour se conformer aux normes du secteur.

Des énergies traditionnelles aux énergies nouvelles

Dans notre recherche d’opportunités d’investissement, nous privilégions les entreprises qui ont réalisé des changements structurels importants ces dernières années afin de positionner leurs activités en vue d’un avenir plus durable.

Ainsi, une entreprise danoise que nous suivons dans le secteur énergétique a renoncé presque entièrement au pétrole, au gaz naturel et au charbon issus de l’énergie thermique pour devenir l’un des principaux exploitants de parcs éoliens offshore du pays.

Aujourd’hui, cette société se consacre presque exclusivement aux énergies renouvelables. Elle trouve et développe des sites adaptés, gère et entretient des infrastructures et vend de l’énergie au réseau électrique. Nous pensons que les entreprises passent de plus en plus à l’énergie renouvelable à grande échelle, et les investisseurs semblent prendre conscience du potentiel énorme de ce secteur.

La guerre au plastique

Même si l’impact climatique des entreprises est notre première préoccupation, nous évaluons aussi plusieurs autres responsabilités environnementales.  Nous avons eu des discussions directes avec de grandes entreprises sur la façon dont elles peuvent (et doivent, selon nous) réduire leur utilisation de plastique.

Nous avons aussi constaté une évolution de la rentabilité du plastique. La fabrication de plastique nécessite énormément d’énergie, mais nous pensons qu’une tarification efficace du carbone pourrait augmenter les coûts et dissuader les entreprises de fabriquer autant de plastique.

La lutte contre le changement climatique est un effort à long terme

L’un des principaux enjeux à nos yeux est de déterminer quelles entreprises souhaitent réellement générer un changement concret par leurs produits et leurs activités.

Vu l’importance croissante accordée aux qualités écologiques des entreprises, certaines pourraient être tentées d’exagérer leur engagement en faveur de la durabilité. Pour nous, il est primordial de savoir si la durabilité est vraiment dans l’ADN d’une entreprise.

Pour y parvenir, nous rencontrons non seulement la direction, mais aussi des collaborateurs à tous les niveaux de l’organisation. Nous visitons les sites et nous discutons avec les responsables régionaux ou avec les travailleurs sur le terrain. En tant que propriétaires et gestionnaires d’actifs, nous pouvons unir nos efforts pour encourager les entreprises à assumer leurs responsabilités pour un avenir durable.

Les commentaires, opinions et analyses du présent document sont communiqués à titre d’information uniquement ; ils ne sauraient être considérés comme un conseil d’investissement individuel ou comme une recommandation d’investir dans un quelconque titre ou d’adopter une quelconque stratégie d’investissement. Les conditions économiques et de marché étant susceptibles d’évoluer rapidement, les commentaires, opinions et analyses sont valables à leur date de publication et peuvent changer sans préavis. Les présentes ne constituent pas une analyse exhaustive de tous les aspects importants d’un pays, d’une région, d’un marché, d’un secteur, d’un investissement ou d’une stratégie.

Les données de tierces parties peuvent avoir été utilisées dans la préparation de ce document, et Franklin Templeton Investments (« FTI ») n’a pas vérifié, validé, ni audité de manière indépendante ces données. FTI décline toute responsabilité en cas de perte due à l’utilisation de ces informations, et la pertinence des commentaires, des opinions et des analyses contenus dans ce document est laissée à la seule appréciation de l’utilisateur. Les produits, services et informations peuvent ne pas être disponibles dans toutes les juridictions et sont fournis par les sociétés affiliées de FTI et/ou leurs distributeurs, dans la mesure où la réglementation/législation locale l’autorise. Veuillez consulter votre conseiller financier pour toute information supplémentaire sur la disponibilité des produits et services dans votre juridiction.

Pour recevoir d’autres articles de Franklin Templeton par e-mail, abonnez-vous au blog Beyond Bulls & Bears.

Pour recevoir des informations abrégées sur l’investissement, suivez-nous Twitter @FTI_Global et sur LinkedIn.

Quels sont les risques ?

Tout investissement comporte des risques, notamment celui de ne pas récupérer le capital investi. La valeur des investissements peut fluctuer à la baisse comme à la hausse et les investisseurs ne sont pas assurés de récupérer la totalité de leur mise initiale. Les prix des actions peuvent fluctuer, parfois de manière rapide et brusque, en raison de facteurs propres à des sociétés, industries ou secteurs spécifiques ou du marché dans son ensemble. Un portefeuille exposé en particulier à certains pays, régions, industries, secteurs ou types de placements peut être sujet à un risque d’événements défavorables plus élevé qu’un portefeuille investissant de façon plus diversifiée. Les investissements à l’étranger comportent des risques spécifiques, comme les variations des taux de change, l’instabilité économique et l’évolution de la situation politique. Les investissements sur les marchés émergents présentent des risques accrus liés aux mêmes facteurs.