Beyond Bulls & Bears

Alternatives

Rencontre avec le gérant : John Levy

Parce qu’un stagiaire ne s’est pas présenté au travail, John Levy, Director of Impact de Franklin Real Asset Advisors, a pu rejoindre Franklin Templeton. Aujourd’hui, 14 ans plus tard, il dirige les efforts de la société en matière d’investissement à impact social, et permet ainsi à l’entreprise de s’affirmer en tant que leader dans ce domaine. Faites connaissance avec John.

This post is also available in: Anglais Néerlandais Allemand

Q : Quel a été votre parcours professionnel chez Franklin Templeton ?

R : Après avoir obtenu mon diplôme, je suis retourné dans ma ville natale, à San Mateo en Californie, et j’ai commencé à chercher un travail. Au moment où j’ai postulé chez Franklin Templeton, il n’y avait pas de postes pour les jeunes diplômés, mais lorsqu’un stagiaire encore étudiant ne s’est pas présenté cet été-là, on m’a demandé si j’étais intéressé par sa place. J’ai sauté sur l’occasion.

Avant même de m’en rendre compte, je suis passé de stagiaire d’été à stagiaire d’automne, puis j’ai postulé pour être analyste au sein de ce qui est maintenant l’équipe Multi-Asset Solutions de Franklin Templeton (FTMAS). J’ai travaillé au sein de l’équipe FTMAS pendant 10 ans, où j’ai ensuite occupé le poste de gérant de portefeuille, puis celui de directeur de l’équipe de recherche.

J’étais toujours chez FTMAS quand nous nous sommes lancés sur l’impact investing. Pour la première fois, j’ai vu comment des processus robustes et une logique solide étaient déployés pour trouver les moyens d’utiliser le capital pour faire le bien. Les praticiens dans le domaine de l’impact investing cherchaient avec beaucoup d’énergie à obtenir des résultats mesurables qui allaient au-delà de simples mesures d’autosatisfaction. C’est ce qui m’a le plus enthousiasmé et j’ai décidé que je voulais y consacrer ma carrière.

J’ai compris qu’avec l’accent mis par l’entreprise sur l’innovation et la croissance, en plus de notre présence mondiale, Franklin Templeton était en mesure de poursuivre des stratégies d’impact qui pouvaient contribuer positivement à la sphère de l’impact investing et à son développement.

En janvier 2018, j’ai rejoint l’équipe Franklin Real Asset Advisors pour construire l’ensemble du cadre et du processus de gestion de l’impact pour notre première stratégie. L’impact investing n’est qu’une partie de l’engagement plus global de Franklin Templeton en matière d’offres d’investissement responsable.

L’impact investing selon John Levy

L’impact investing consiste à faire des investissements « gagnant-gagnant » en recherchant intentionnellement un résultat social et environnemental positif, parallèlement à un rendement financier.

Les investisseurs voient cela comme une stratégie à « double rendement », où ils se soucient du rendement financier, mais aussi du rendement sociétal ou environnemental, et ce rendement doit être mesuré et géré.

L’impact investing remet en question l’ancien paradigme selon lequel on investit d’abord pour gagner de l’argent, puis une fois que l’on a assez d’argent, on le donne pour rendre le monde meilleur.

Selon nous, ce compromis n’est plus nécessaire. Il est possible d’aider le monde à s’attaquer à ses problèmes les plus importants et d’obtenir simultanément un retour sur investissement intéressant.

Q : Quelles sont vos responsabilités au jour le jour dans le rôle que vous occupez aujourd’hui ?

R : En tant que Director of Impact, j’ai deux principales fonctions.

La première est de diriger nos efforts pour créer un impact positif dans notre stratégie d’infrastructure sociale, qui investit dans les hôpitaux, les cliniques, les écoles, les universités, les logements sociaux et les bâtiments publics. Notre processus commence par une mesure de l’impact, car ce qui peut être mesuré peut être géré, et ensuite ce qui peut être géré peut être optimisé. Notre travail consiste à trouver comment notre investissement et le fait que nous soyons les propriétaires actifs de bien immobiliers peuvent contribuer à bâtir des collectivités plus fortes et un environnement durable.

La seconde est de travailler dans l’ensemble de l’entreprise afin de trouver de nouvelles opportunités pour créer des stratégies d’investissement axées sur l’impact social. Nous voulons voir plus loin que cette première stratégie et réfléchir à la façon dont Franklin Templeton peut faire plus dans le domaine de l’impact investing.

Q : Quels sont vos objectifs en matière d’impact investing chez Franklin Templeton ?

R : Je veux que Franklin Templeton soit un leader de l’impact investing, qui est un sous-ensemble de l’univers plus large de l’investissement responsable et durable. Lorsque l’on regarde l’entreprise aujourd’hui, on parle du besoin d’augmenter les encours, de l’innovation et de l’engagement des employés.

Nous réfléchissons également à la manière d’être la société de gestion du futur, en nous concentrant sur les jeunes générations et en mettant les clients au premier plan. Selon moi, l’impact investing permet de cocher toutes ces cases. C’est un secteur qui est en plein essor, dont l’essence même repose sur l’innovation, qui entraîne des discussions passionnantes et qui répond à une demande de plus en plus grande des clients. Ce qui est stimulant, c’est que l’impact investing va au-delà du simple fait de s’associer à des entreprises qui réussissent et à réaliser de bons investissements. Il offre aussi la possibilité de jouer un rôle actif pour contribuer à obtenir des résultats sociétaux positifs.

Le fait d’être une entreprise à l’échelle mondiale nous offre l’occasion non seulement de réussir dans cet univers, mais aussi de contribuer à le définir et d’être des leaders d’opinion.

Q : Qu’est-ce qui vous a aidé à réussir dans votre carrière ?

R : Je suis rarement satisfait. C’est quand on me met au défi et qu’on me pousse à me dépasser sur le plan professionnel que je suis le plus heureux et le plus stressé à la fois.

J’ai eu la chance d’être entouré de responsables et de collègues qui m’ont toujours poussé à prouver que je pouvais en faire plus. Je pense que c’est essentiel pour réussir. Le succès n’appartient jamais uniquement à la personne. Cela vient toujours du fait d’être soutenu par d’autres, et j’ai eu la chance tout au long de ma carrière chez Franklin Templeton d’avoir des gens qui croyaient en moi. Le sentiment de devoir ne pas décevoir les personnes qui m’ont fait confiance est un de mes moteurs.

Q : Pourquoi l’impact investing est-il important ?

R : Selon nous, aussi bien les investisseurs individuels que les grandes institutions s’intéressent à l’impact investing.
Il est essentiel pour nous de croître dans un espace en pleine expansion et de nous positionner pour être une entreprise du futur, et l’impact investing est l’un des moyens pour y arriver. Cela doit faire partie de notre approche de l’investissement responsable qui est plus large et qui inclut également les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) et d’autres produits thématiques.

Notre approche consiste à fournir une stratégie intéressante quel que soit l’impact, mais d’ajouter le bonus d’un impact social et environnemental positif en plus d’une stratégie performante.

Nous apportons ce plus aux investisseurs traditionnels. Nous pouvons leur dire : « Vous pourriez obtenir le même rendement ailleurs, mais nous pouvons obtenir en plus des résultats sociaux positifs, alors pourquoi ne pas investir chez nous ? »

Q : Qu’est-ce qui vous motive en dehors du travail ?

R : Ma femme et moi avons tous les deux beaucoup d’énergie, ce qui veut dire que nos deux enfants sont deux fois plus énergiques. Nous passons la plupart de notre temps à jouer à des jeux, à faire du sport, à faire tout ce que nous pouvons ensemble.

Ma femme et moi sommes très engagés dans la vie de l’école où vont nos enfants. Je passe beaucoup de temps à nettoyer l’école, à organiser des soirées cinéma, à faire à manger et à organiser des collectes de fonds.

J’ai hâte de commencer à voyager davantage avec mes enfants lorsqu’ils seront plus grands. J’ai pu voir beaucoup d’endroits fantastiques en Europe, en Asie et en Australie pour mon travail et je veux amener ma famille dans ces endroits et leur montrer la diversité du monde.

Q : Que rêviez-vous de faire comme travail quand vous étiez enfant ?

R : Je voulais devenir pilote de l’aéronautique navale. J’ai passé une grande partie de ma jeunesse à m’intéresser aux avions, mais cela a disparu petit à petit quand j’ai réalisé que je ne serai jamais comme Tom Cruise dans Top Gun. En plus, je suis trop grand et je n’ai pas une vision parfaite, donc si je m’étais engagé dans l’US Navy, je ne serais probablement pas devenu pilote de chasse. Au lieu de cela, j’ai étudié l’économie et les sciences politiques ; des activités plus prudentes, peut-être, mais maintenant je suis exactement là où je veux être.

Les commentaires, opinions et analyses du présent document sont communiqués à titre d’information uniquement ; ils ne sauraient être considérés comme un conseil d’investissement individuel ou comme une recommandation d’investir dans un quelconque titre ou d’adopter une quelconque stratégie d’investissement. Les conditions économiques et de marché étant susceptibles d’évoluer rapidement, les commentaires, opinions et analyses sont valables à leur date de publication et peuvent changer sans préavis. Les présentes ne constituent pas une analyse exhaustive de tous les aspects importants d’un pays, d’une région, d’un marché, d’un secteur, d’un investissement ou d’une stratégie.

CFA® et Chartered Financial Analyst® sont des marques déposées de CFA Institute.

Pour recevoir d’autres articles de Franklin Templeton par e-mail, abonnez-vous au blog Beyond Bulls & Bears.

Pour suivre de près l’actualité de l’investissement, suivez-nous sur Twitter @FTI_France et sur LinkedIn.

 

Quels sont les risques ?

Tout investissement comporte un risque, notamment celui de ne pas récupérer le capital investi. La valeur des investissements peut fluctuer à la baisse comme à la hausse et les investisseurs ne sont pas assurés de récupérer la totalité de leur mise initiale. Les prix des actions fluctuent, parfois rapidement et de façon spectaculaire, en raison de facteurs affectant des entreprises individuelles, des industries ou des secteurs particuliers ou du fait des conditions générales du marché.