Beyond Bulls & Bears

Les fondamentaux sont favorables aux perspectives américaines

Cet article est également disponible en: Anglais Néerlandais Italien

Il aura fallu du temps, mais les investisseurs semblent enfin s’être débarrassés des craintes persistantes qui plombaient le marché actions américain depuis la crise financière de 2008–2009 : en témoigne le nouveau plus haut historique de l’indice S&P 500 en mars 2014, qui correspond au cinquième anniversaire du plus bas du marché en 2009.[1] Désormais, ces mêmes investisseurs sont nombreux à se demander si les fondamentaux économiques justifient ces performances, et s’il n’est pas temps pour eux de chercher des opportunités ailleurs après ce rebond boursier de cinq ans.

Pour sa part, notre gérant Grant Bowers reste optimiste quant aux perspectives des actions américaines et s’oppose à l’idée selon laquelle le marché serait à la fin de son parcours haussier. Il cite en effet un environnement économique qui s’améliore constamment aux États-Unis, la croissance robuste des bénéfices des entreprises, et plusieurs thèmes de croissance qui justifient son optimisme à l’égard du marché américain sur le long terme. Des thèmes de croissance durables, tels que la renaissance des secteurs manufacturier/énergétique américains et la reprise des marchés immobiliers, viennent conforter son intérêt pour les entreprises qui bénéficieront directement de ces tendances. Cela dit, il reconnaît que le marché est devenu plus cher et nécessite une gestion active, caractérisée par une sélection des valeurs minutieuse.

Grant Bowers
Grant Bowers

Grant Bowers

Vice-président et gérant de portefeuille, Franklin Equity Group®

 

Depuis cinq ans, le marché actions américain bénéficie de l’amélioration constante de l’économie intérieure, de la croissance des bénéfices des entreprises et de la hausse des multiples. Pourtant, nous pensons que les fondamentaux favorables à la fois au marché boursier et à l’économie des États-Unis sont encore largement en place. En 2013, les entreprises ont publié des résultats solides, avec souvent des bénéfices et des flux de trésorerie disponibles record, et sur le front de l’économie, les statistiques continuent globalement à s’améliorer : le chômage atteint un plus bas sur cinq ans et les dépenses des ménages sont robustes. De façon générale, les consommateurs américains profitent de l’embellie de l’économie et de l’environnement de taux d’intérêt faibles, qui permet d’augmenter leurs taux d’épargne et d’abaisser le coût de leur dette. 0414_DebtServiceRatio-1024x781

Au sein du Franklin Equity Group, nous pensons que les actions américaines évoluent de façon rationnelle depuis cinq ans en reflétant l’amélioration des conditions économiques et de la santé des entreprises.

En ce qui concerne 2014 et les années suivantes, nous sommes toujours optimistes, dans la mesure où les facteurs d’amélioration des fondamentaux économiques devraient rester intacts. Nous conseillons donc de garder un œil sur la compétitivité des entreprises américaines sur la scène internationale et sur les fondamentaux de croissance de l’économie.

Valorisations : les multiples s’approchent des moyennes historiques
Malgré ces perspectives optimistes, reconnaissons que notre philosophie d’achat titres émis par des entreprises de qualité à des valorisations attractives nous conduit à nous montrer plus sélectifs maintenant que le marché est devenu plus cher. Les valorisations ont fait du chemin depuis les niveaux très faibles qu’elles accusaient après la crise financière mondiale, et elles s’approchent désormais des moyennes historiques au regard de nombreux indicateurs.

Pourtant, dans l’ensemble, les prix du marché nous semblent encore raisonnablement intéressants et reflètent les fondamentaux favorables des États-Unis. Comme les valorisations n’atteignent pas encore les niveaux extrêmes qu’on attend d’elles en fin de cycle, il est d’ailleurs assez probable que nous nous trouvions à mi-parcours. Le 28 février 2014, le PER prévisionnel du S&P 500 s’établissait à 15,3x. Au regard d’autres indicateurs de valorisation comme les ratios cours/flux de trésorerie disponibles ou cours/valeur comptable, on constate également que le marché se négocie à des niveaux proches des moyennes à long terme et ne semble pas excessivement cher.

En termes d’investissement, nous nous montrons sélectifs, mais nous continuons à identifier des sociétés offrant une croissance de grande qualité à des prix attractifs. Il ne faut pas perdre de vue qu’une grande partie des facteurs qui ont alimenté la hausse du marché ces dernières années sont toujours en place, qu’il s’agisse de l’inflation modérée, des politiques monétaires accommodantes menée à l’échelle du globe, ou encore de l’amélioration des statistiques économiques américaines.

Les entreprises américaines bien placées sur la scène internationale

 

J’estime depuis longtemps que les entreprises américaines sont en bonne santé, et beaucoup d’entre elles sont sorties de la crise financière à la fois plus fortes, plus rationnelles et plus rentables. Ces caractéristiques se reflètent dans les marges, dans les bénéfices et dans les flux de trésorerie disponibles que l’on peut observer aujourd’hui. Les sociétés américaines profitent de l’environnement actuel pour abaisser le coût de leurs intérêts, améliorer leur productivité et consolider leur positionnement concurrentiel à l’échelle internationale, et devrait continuer à se servir de ces facteurs pour doper leur croissance à l’avenir. Beaucoup d’entreprises nous paraissent bien placées sur la scène internationale, avec des marques et des produits parmi les plus connus au monde. De plus, elles pourraient être nombreuses à bénéficier de la reprise de l’économie mondiale et du passage à une croissance auto-entretenue.

Thème d’investissement majeur : la renaissance énergétique

Dans une perspective de long terme, nous identifions plusieurs thèmes de croissance durables susceptibles de bénéficier à l’économie américaine, et de nous fournir en parallèle des opportunités d’investissement. Parmi ces thèmes, celui de « la renaissance manufacturière » des États-Unis qui semble tout juste commencer. Cette renaissance repose en grande partie sur la découverte d’importantes réserves de gisements de schiste au cours des cinq dernières années : ces réserves ont transformé le paysage énergétique en réduisant les coûts des entreprises et des ménages américains, qui achètent leur énergie à des prix parmi les plus bas au monde. Ces découvertes peuvent donc avoir un impact sur l’économie américaine pendant plusieurs dizaines d’années. Selon nous, les avantages s’étendront non seulement aux secteurs de l’énergie et de l’industrie, où des investissements considérables doivent être réalisés, mais aussi au niveau des ménages américains, qui pourraient ainsi bénéficier d’une inflation faible, de bonnes perspectives d’emploi et de prix énergétiques modiques pendant plusieurs années. Grâce à cette énergie moins chère, les entreprises américaines ont un avantage concurrentiel structurel par rapport au reste du monde. En termes d’investissement, nous pensons que les effets positifs des gisements de schiste pourraient se faire sentir pendant plusieurs dizaines d’années aux États-Unis, non seulement sur l’économie, mais aussi sur les marchés boursiers et dans la croissance intérieure.0414_EIANatgas-1024x534

 Thème d’investissement majeur : la reprise du marché immobilier

Après cinq années de vaches maigres, le marché immobilier opère un rebond bienvenu, et nous pensons qu’il devrait maintenant contribuer à la croissance économique américaine. Les prix sont en hausse sur de nombreux marchés et les nouveaux acheteurs réapparaissent, après s’être mis en retrait plusieurs années. Les taux d’intérêt des crédits immobiliers sont généralement faibles, et comme les prix des biens sont encore intéressants sur beaucoup de marchés, les taux de propriété foncière pourraient largement s’apprécier avec le retour de nouveaux acheteurs sur le marché. Le secteur immobilier représente une part importante de l’économie américaine, et à ce titre, son amélioration lente, mais régulière, restera certainement un moteur de la croissance future.

Les commentaires, opinions et analyses de Grant Bowers sont présentés uniquement à des fins d’information et ne doivent pas être interprétés comme des conseils d’investissement individuels ou une recommandation visant un titre ou une stratégie d’investissement particulière. Les conditions économiques et de marché étant susceptibles d’évoluer rapidement, les commentaires, opinions et analyses sont valables à leur date de publication et peuvent changer sans préavis. Ce document ne constitue pas une analyse complète des faits relatifs aux divers pays, régions, marchés, secteurs, investissements ou stratégies cités.

Recevez directement toutes les perspectives de Franklin Templeton Investments. Abonnez-vous au blog Beyond Bulls & Bears.

Pour recevoir de brèves informations sur l’investissement, suivez-nous sur Twitter @FTI_France et sur LinkedIn.

Quels sont les risques?

Tout investissement comporte des risques, notamment celui de ne pas récupérer le capital investi. La valeur des investissements peut fluctuer à la baisse comme à la hausse et les investisseurs ne sont pas assurés de récupérer la totalité de leur mise initiale. Les prix des valeurs de croissance reflètent les prévisions de bénéfices ou de revenus, et peuvent donc chuter brutalement si les entreprises publient des résultats inférieurs. Les entreprises plus petites, moyennes, relativement nouvelles ou qui n’ont pas encore atteint leur vitesse de croisière peuvent être particulièrement sensibles aux fluctuations des conditions économiques et leurs perspectives de croissance sont moins sûres que celles des sociétés de plus grande envergure et mieux établies. Leurs cours de Bourse ont tendance à se montrer plus volatils que ceux d’entreprises de plus grande taille, en particulier sur le court terme. Un portefeuille exposé en particulier à certains pays, régions, secteurs ou types de placements peut être sujet à un risque d’événements défavorables plus élevé que s’il investit de façon plus diversifiée.



[1] Source : S&P Index Data Services. Copyright © 2014, S&P Dow Jones Indices LLC. Tous droits réservés. La reproduction des données de S&P Index Data Services sous quelque forme que ce soit est interdite sans le consentement préalable écrit de S&P. S&P ne garantit pas l’exactitude, l’adéquation, l’exhaustivité ni la disponibilité de ces données et ne saurait être tenu responsable d’éventuelles erreurs ou omissions, quelle qu’en soit la raison, ni des résultats obtenus à partir de l’usage de ces données. S&P NE DONNE AUCUNE GARANTIE EXPRESSE OU IMPLICITE, Y COMPRIS ET SANS LIMITATION, CONCERNANT LA VALEUR COMMERCIALE OU L’ADÉQUATION DES INFORMATIONS DESTINÉES À UNE UTILISATION DONNÉE. S&P ne saurait en aucun cas être tenu responsable d’éventuels dommages directs, indirects, spéciaux ou secondaires, ni des éventuels coûts, dépenses, frais juridiques ou pertes (y compris la perte de revenu, le manque à gagner et les coûts d’opportunité) liés à l’utilisation des données de S&P Index Data Services par les abonnés ou par toute autre personne. Les indices ne font l’objet d’aucune gestion et il n’est pas possible d’y investir directement. Les performances passées ne préjugent en rien des performances futures.