Beyond Bulls & Bears

Michael Hasenstab nous parle de l’Ukraine

Cet article est également disponible en: Anglais Néerlandais Italien Polonais

KievL’Ukraine est un pays au potentiel gigantesque et bénéficiant d’un positionnement stratégique majeur. Malgré les événements récents et leur impact sur une vaste tranche de la population, les Ukrainiens ont fait preuve de caractère. Le soutien offert par la communauté internationale est également un aspect encourageant. Michael Hasenstab, directeur des investissements en Obligations mondiales du Franklin Templeton Fixed Income Group®, s’est rendu récemment en Ukraine ; il nous présente le potentiel à long terme de ce pays à part.

Michael Hasenstab, Ph.D, vice-président exécutif,0414_HasenstabUkraine3-300x169

Directeur des investissements en obligations mondiales

Franklin Templeton Fixed Income Group®

 

Nos actionnaires nous ont confié la mission de rechercher des opportunités d’investissement à long terme. Dans cette optique, l’Ukraine nous a attirés pour plusieurs raisons.

 

Un potentiel à long terme

Selon nous, l’Ukraine dispose d’un potentiel gigantesque à long terme. Le pays possède une incroyable richesse du point de vue du capital humain et du patrimoine agricole, et bénéficie d’un positionnement stratégique tant géographique que géopolitique, étant située au carrefour de l’Europe occidentale et des pays d’Europe orientale. Malgré quelques difficultés budgétaires à court terme, son niveau d’endettement est modeste. Légèrement supérieur à 40 %[1], le ratio dette/PIB est selon nous gérable ; cela correspond en effet à la moitié du ratio des États-Unis et une petite fraction de l’endettement typique des pays « en difficulté ». Initialement, l’Ukraine nous semblait une destination logique en tant qu’investisseurs obligataires. Puis la crise a éclaté.

kiev_buildings-300x165Les événements qui ont suivi ont été tragiques et très troublants. Mais la réponse apportée à cette crise nous a rassurés. Le gouvernement en place a fait un excellent travail, non seulement en s’attaquant de front aux problèmes immédiats, mais aussi en créant les conditions du développement économique du pays au cours des cinq à dix prochaines années, en instaurant des réformes structurelles très dures, mais primordiales. Après l’éviction de Viktor Yanukovych, le parlement ukrainien (la Rada) a rapidement proposé de nouvelles réformes législatives, notamment une limitation des pouvoirs présidentiels.

 

 

La réponse de la communauté internationale0414_HasenstabUkraine7-300x168

La réponse de la communauté internationale à la crise ukrainienne a misé sur la coopération et la rapidité d’intervention. Les États-Unis, l’Europe, le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale ont engagé un dialogue afin d’élaborer des réformes visant non seulement à résoudre les difficultés à court terme sur le plan de la liquidité mais aussi à exploiter le potentiel de développement économique à long terme. Selon la Banque mondiale, la priorité est de restaurer la stabilité macroéconomique et du secteur financier, et cela doit s’accompagner de grandes réformes structurelles censées relancer la croissance. La Banque mondiale a estimé qu’avec l’adoption rapide de « politiques budgétaire et monétaire adaptées », l’Ukraine devrait retrouver le chemin de la croissance en 2015.[2]

 

 

L’Ukraine n’est pas un pays d’infortuneKiev_park1-300x168

Lorsque les troubles ont commencé à se généraliser en Ukraine, les investisseurs ont – assez légitimement – commencé à faire preuve de méfiance vis-à-vis du pays, ce qui s’est reflété dans les prix de marché. Ce n’est pas parce que le marché se dit négatif à l’égard d’un événement que nous adoptons systématiquement une position opposée. Mais il est vrai que nous nous intéressons aux pays délaissés par les autres investisseurs. Lorsque nous nous rendons dans un pays pour y mener nos recherches, comme nous l’avons fait récemment en Ukraine, la réalité est bien souvent différente de celle décrite par les médias ou de l’opinion générale du marché. Les perspectives que nous formulons reposent sur des recherches menées sur le terrain et sur un horizon d’investissement à long terme ; dans le cas de l’Ukraine, nous entrevoyons un avenir radicalement différent de ce que l’on entendre un peu partout. Nous investissons en Ukraine car nous sommes allés sur place, nous avons tâché de comprendre la situation et ainsi d’identifier le potentiel à long terme du pays.

 

0414_HaenstabUkraine9-300x167Avec plus de 190 milliards de dollars d’actifs sous gestion[3], nous pensons que le Franklin Templeton Global Bond Group a les ressources nécessaires pour réaliser des investissements que l’on pourrait qualifier de massifs pour un pays unique, et de conserver ces positions aussi longtemps que possible, dans la mesure où ces positions sont généralement moins importantes que celles de certains portefeuille plus importants.

 

La crise est bel et bien présente et les personnes se rendant dans le pays se rendent compte facilement des défis que le pays doit désormais relever. Toutefois, un pays ne peut se définir uniquement par l’infortune : c’est la réaction de sa population à l’adversité qui le caractérise. Et je pense que la gestion de la crise et le fait que les gens ici se soient rassemblés pour avancer dans la bonne direction sont des éléments encourageants, voire héroïques à bien des égards.

 

Visionnez le compte rendu intégral de Michael après sa récente visite en Ukraine:

http://www.youtube.com/watch?v=MvhDAhfUZhw&feature=youtu.be

Les commentaires, les opinions et les analyses de Michael Hasenstab sont fournis à titre d’information uniquement et ne constituent pas des conseils d’investissement individuels, des recommandations à investir dans un titre ou à adopter une stratégie d’investissement particulière. Les conditions économiques et de marché étant susceptibles d’évoluer rapidement, les commentaires, opinions et analyses sont valables à leur date de publication et peuvent changer sans préavis. Ce document ne constitue pas une analyse complète des faits relatifs aux divers pays, régions, marchés, secteurs, investissements ou stratégies cités.

 

Pour recevoir de brèves informations sur l’investissement, suivez-nous sur Twitter@FTI_France et sur LinkedIn.

Quels sont les risques ?

Tout investissement comporte des risques, notamment celui de ne pas récupérer le capital investi. La valeur des investissements peut fluctuer à la baisse comme à la hausse et les investisseurs ne sont pas assurés de récupérer la totalité de leur mise initiale. D’une manière générale, les investissements offrant des performances potentielles plus élevées sont associés à un risque également plus élevé. Les prix des obligations évoluent généralement dans le sens opposé des taux d’intérêt. Ainsi, lorsque les taux d’intérêt augmentent, la valeur d’un portefeuille obligataire peut reculer. Les investissements à l’étranger comportent des risques spécifiques, comme les variations des taux de change, l’instabilité économique et l’évolution de la situation politique. Investir dans les marchés émergents, y compris dans la sous-catégorie des marchés frontières, implique des risques accrus concernant ces mêmes facteurs, lesquels s’ajoutent aux risques liés à leur plus petite taille, à leur liquidité inférieure et à l’absence d’un cadre juridique, politique, commercial et social établi pour soutenir les marchés boursiers. Puisque ces cadres sont généralement bien moins répandus sur les marchés frontières, et en raison de différents facteurs, notamment le risque accru de volatilité extrême des cours, d’absence de liquidité, de barrières commerciales et de contrôles sur les taux de change, les risques associés aux marchés émergents sont amplifiés sur les marchés frontières.



[1] Source : © Fonds monétaire international, décembre 2013 Tous droits réservés.

[2] Source : Banque mondiale, communiqué de presse, 4 avril 2014. « Reforms Critical for Ukraine to Improve Living Standards. »

[3] Au 31 décembre 2013.