Beyond Bulls & Bears

Les actions américaines se comportent-elles de façon rationnelle ?

Cet article est également disponible en: Anglais Chinois simplifié Néerlandais Italien Allemand Polonais

Lorsque les grands indices boursiers atteignent de nouveaux records, la méfiance peut s’immiscer parmi les investisseurs. Étant donné que le marché d’actions américain a enregistré des performances totales solides ces cinq dernières années (2009-2013), il est tout à fait naturel de se demander si la hausse des cours va se poursuivre.

D’après Grant Bowers, gérant de portefeuille, beaucoup des moteurs ayant soutenu les performances du marché ces dernières années sont toujours à l’œuvre, notamment la faiblesse de l’inflation, les bénéfices solides des entreprises et les politiques monétaires accommodantes. Toutefois, avec la perspective d’une hausse des taux d’intérêt aux États-Unis, il précise également que la volatilité devrait s’accentuer.

Grant Bowers
Grant Bowers

Grant Bowers

Vice-président et gérant de portefeuille, Franklin Equity Group®

 

Dans l’ensemble, nous identifions davantage de facteurs positifs que négatifs et nous restons optimistes concernant le marché d’actions américain. Après avoir surmonté l’impact de l’hiver rigoureux observé au premier trimestre 2014, l’économie américaine continue à se redresser. Certaines statistiques économiques se sont révélées satisfaisantes, notamment la production manufacturière, les dépenses de consommation et l’emploi, ce qui indique que l’économie américaine est sur la bonne voie et en pleine expansion.

Le marché a opéré un rebond ces dernières années grâce à la croissance des résultats des entreprises et à la progression des multiples. Au sein du Franklin Equity Group, nous pensons que les actions se comportent de façon rationnelle et que leur évolution reflète l’amélioration de la conjoncture économique aux États-Unis. Les fondamentaux de nombreuses sociétés restent solides, mais les valorisations ont aussi progressé, après les plus bas affichés durant la crise financière de 2008 et 2009, pour atteindre des niveaux plus proches de leurs moyennes historiques à long terme.

Malgré la progression des valorisations, la plupart des facteurs qui ont tiré le marché à la hausse ces dernières années nous semblent encore présents.  Nous pensons notamment que la faiblesse de l’inflation et les politiques monétaires accommodantes mises en place dans le monde, ainsi que l’amélioration des statistiques économiques et des bénéfices des entreprises aux États-Unis, pourraient maintenir une croissance durable du marché pour les années à venir. Cependant, avec la Fed qui poursuit son processus de tapering et la montée des risques géopolitiques, les marchés d’actions ne sont pas à l’abri d’une hausse de la volatilité à terme. Ces périodes de volatilité peuvent générer des opportunités d’achat très intéressantes pour les investisseurs à long terme.

Nous pensons que les fondamentaux des entreprises devraient continuer à soutenir les niveaux de valorisation actuels et que les performances des actions devraient bénéficier de la croissance des résultats et, surtout, des décisions des dirigeants des sociétés en matière d’allocation des capitaux. De nombreuses sociétés américaines sont sorties de la crise financière mondiale renforcées, rationalisées et plus compétitives qu’en 2007. Cette compétitivité et une maîtrise des coûts efficace ont permis à beaucoup d’entre elles d’afficher des bénéfices et des soldes de trésorerie record.

Ces dernières années, les entreprises américaines se sont surtout servies de leurs soldes de trésorerie élevés pour accroître leurs dividendes et racheter leurs actions ce qui, dans un contexte de croissance incertaine, peut constituer une utilisation relativement saine et prudente des liquidités pour de nombreuses sociétés.  Avec le renforcement de la reprise économique, ces mêmes entreprises ont commencé à envisager des fusions et acquisitions stratégiques pour consolider leur positionnement concurrentiel ou accéder à de nouveaux marchés en plein essor. Nous avons donc commencé à observer une montée en puissance des fusions et des acquisitions en 2013, qui s’est accélérée en 2014 avec les grandes opérations annoncées dans les secteurs de la santé, des médias et de l’industrie. Dans un contexte de faiblesse des taux d’intérêt, de génération record de liquidités dans les entreprises et de cours de bourse satisfaisants, nous pensons que cette tendance devrait se poursuivre.

 

image article stock USA

Opportunités d’investissement

Nous cherchons à investir dans des sociétés de grande qualité qui présentent selon nous un potentiel de croissance à long terme, en privilégiant les tendances de croissance durable. Nous cherchons à identifier les entreprises leaders (souvent les numéros un ou deux de leur secteur) afin d’être les mieux positionnés pour bénéficier de la croissance lorsqu’elle s’installera pour de nombreuses années.

Ces valeurs de croissance présentent souvent certaines caractéristiques clés que nous privilégions :

  • Un potentiel de croissance durable
  • Un positionnement concurrentiel solide dans un secteur doté de barrières élevées à l’entrée ou un avantage concurrentiel important
  • Des équipes dirigeantes compétentes
  • Une solidité financière ; un bilan et des flux de trésorerie robustes.

Nous avons détecté des opportunités de croissance durable dans de nombreux secteurs du marché américain, notamment les secteurs de croissance traditionnels, comme les technologies. En effet, la progression de l’informatique mobile dans le monde crée des opportunités de revenus conséquents pour de nombreuses entreprises en attirant de nouveaux clients. De même, l’arrivée du « cloud computing » marque un tournant dans le secteur des technologies traditionnelles, qui représente des milliards de dollars, et change la façon dont les sociétés utilisent et investissent dans les technologies. Le secteur de la santé offre également de nombreuses opportunités. Il a en effet bénéficié d’un nombre record de nouveaux médicaments mis sur le marché, ainsi que de la vigueur de la demande à l’égard de ces traitements dans le monde.

Nous avons également identifié des opportunités de croissance dans des secteurs offrant traditionnellement peu de potentiel dans ce domaine, comme l’énergie ou l’industrie. L’un des grands thèmes que nous avons privilégié est celui (souvent cité) de la « renaissance manufacturière américaine ». Selon nous, cette renaissance est davantage énergétique que manufacturière, puisqu’elle est due aux découvertes de gisements importants de gaz et de pétrole de schiste aux États-Unis ces cinq dernières années. Ces découvertes ont radicalement changé le paysage énergétique et elles auront selon nous des répercussions importantes sur le secteur industriel américain au cours des dix prochaines années. Cette renaissance a dopé la croissance de nombreuses sociétés d’exploration et de prestataires au service du secteur de l’énergie.

Du point de vue de l’investissement, la renaissance manufacturière devrait avoir un impact positif sur de nombreux pans de l’économie américaine, allant des secteurs de l’industrie et de l’énergie (bien évidemment) aux ménages, qui pourront largement bénéficier de la faiblesse de l’inflation, de l’amélioration des perspectives de l’emploi et de dépenses plus discrétionnaires avec le retour d’emplois de qualité dans le pays. Nous pensons qu’au cours des trois à cinq prochaines années, cette renaissance manufacturière aura des conséquences gigantesques susceptibles d’apporter un élan supplémentaire à l’économie américaine pour de nombreuses années à venir.

Les commentaires, opinions et analyses de Grant Bowers sont présentés uniquement à des fins d’information et ne doivent pas être interprétés comme des conseils d’investissement individuels ou une recommandation visant un titre ou une stratégie d’investissement particulière. Les conditions économiques et de marché étant susceptibles d’évoluer rapidement, les commentaires, opinions et analyses sont valables à leur date de publication et peuvent changer sans préavis. Ce document ne constitue pas une analyse complète des faits relatifs aux divers pays, régions, marchés, secteurs, investissements ou stratégies cités.

 

Pour recevoir d’autres articles de Franklin Templeton Investments par e-mail, abonnez-vous au blog Beyond Bulls & Bears.

Pour recevoir des informations abrégées sur l’investissement, suivez-nous sur Twitter @FTI_France et LinkedIn.

Quels sont les risques ?

Tout investissement comporte des risques, notamment celui de ne pas récupérer le capital investi. La valeur des investissements peut fluctuer à la baisse comme à la hausse et les investisseurs ne sont pas assurés de récupérer la totalité de leur mise initiale. Les cours des actions sont soumis à des fluctuations, parfois rapides et importantes, en raison de facteurs affectant les entreprises individuelles et certains secteurs ou sous-secteurs, ou du fait des conditions générales de marché. Les prix des valeurs de croissance reflètent les prévisions de bénéfices ou de revenus, et peuvent donc chuter brutalement si les entreprises publient des résultats inférieurs. Les entreprises plus petites, moyennes, relativement nouvelles ou qui n’ont pas encore atteint leur vitesse de croisière peuvent être particulièrement sensibles aux fluctuations des conditions économiques et leurs perspectives de croissance sont moins sûres que celles des sociétés de plus grande envergure et mieux établies. Leurs cours de Bourse ont tendance à se montrer plus volatils que ceux d’entreprises de plus grande taille, en particulier sur le court terme. Un portefeuille exposé en particulier à certains pays, régions, secteurs ou types de placements peut être sujet à un risque d’événements défavorables plus élevé que s’il investit de façon plus diversifiée