Beyond Bulls & Bears

Le marché des fusions/acquisitions s’intensifie pour le secteur des technologies

Cet article est également disponible en: Anglais Néerlandais Allemand Espagnol Polonais

L’indice composite Nasdaq, principalement composé de valeurs technologies, est enfin parvenu à atteindre un nouveau plus haut en avril, surpassant le record historique touché il y a 15 ans, en l’an 2000. Bien évidemment, lorsque des sommets historiques sont atteints, l’hypothèse d’une bulle commence à circuler. Néanmoins, J.P. Scandalios de Franklin Equity Group affirme que le marché et l’environnement économique actuels sont nettement différents de ce qu’ils étaient vers la fin des années 90, à l’époque où tout ce qui se rapportait à l’Internet jouissait d’un intérêt prononcé par pure spéculation. Il estime que les perspectives à long terme sont positives pour le secteur des technologies (et autres valeurs connexes à l’instar des biotechnologies) et que les valorisations demeurent raisonnables. En effet, les faibles valorisations ont joué un rôle clé dans la vague de fusions/acquisitions, et devraient continuer de susciter l’intérêt des investisseurs.

J.P. Scandalios
J.P. Scandalios

J.P. Scandalios
Vice President
Gérant de portefeuille
Analyste
Franklin Equity Group

Selon nous, les perspectives de ces prochaines années à l’égard du secteur des technologies de l’information (TI) sont favorables pour un certain nombre de raisons. Les sociétés technologiques bien positionnées semblent dotées de fondamentaux solides et de perspectives de croissance durables et attractives. En outre, une fois sa croissance prise en considération, le secteur des technologies de l’information affiche parmi les valorisations les plus intéressantes de l’indice S&P 500 (comme illustré ci-après). La faiblesse des prix, nécessaires à la croissance du secteur, n’est pas passée inaperçue, même parmi les sociétés des TI. De nombreuses sociétés technologiques disposent d’une trésorerie considérable au bilan et font preuve d’une volonté accrue dans la distribution de dividendes aux actionnaires. A ce titre, de nouvelles opportunités devraient continuer de voir le jour en matière de fusions/acquisitions afin de consolider et renforcer le secteur des TI.

Les thèmes de long terme soutiennent les sociétés technologiques

Il existe plusieurs thèmes de long terme dans l’économie mondiale capables selon nous de soutenir le secteur technologique. De nombreux exemples relatifs aux nouvelles technologies attestent des développements réalisés et ayant contribué à accroître les bénéfices et la trésorerie des sociétés innovantes. Depuis peu, nous sommes en quête de nouvelles opportunités potentielles dans le domaine de la sécurité des réseaux, de la transmission des données sans fil, des SSD (Solid-State Drives, ou disques durs à semi-conducteurs) implantés dans les serveurs et ordinateurs portables, ainsi que des opportunités se rapportant à l’e-commerce, à l’« Internet des objets », aux ampoules LED, aux produits issus des SaaS (logiciels en tant que service) et à l’impression en 3D. Le débat sur la sécurité des transactions alimente le secteur ces derniers temps ; aussi, nous intéressons-nous aux sociétés qui sauront tirer profit du passage des cartes de crédit à bande magnétique vers les NFC (communication en champ proche), les cartes à puce et à code PIN ainsi que vers les terminaux de paiement utilisant ces technologies.

En dehors de l’univers traditionnel des technologies, nous commençons également à nous intéresser aux mises en application de ces technologies. A titre d’exemple, l’augmentation des utilisateurs d’Internet tant dans les pays émergents que développés, associée à la prolifération des smartphones et tablettes (se référer au graphique relatif aux abonnements de téléphonie mobile ci-dessous), a participé à la transformation du secteur touristique, les ménages étant toujours plus nombreux à planifier et réserver leurs voyages sur Internet. Ailleurs, plusieurs sociétés d’équipements médicaux ont développé des outils permettant aux personnes souffrant du diabète de mesurer leur taux de glucose dans le sang, et d’alléger le poids de leur souffrance en automatisant la distribution d’insuline et en la rendant constante.

Graph 1

Les valorisations restent attrayantes

Les thèmes décrits précédemment ont permis de tirer vers le haut la croissance des valeurs des TI. Selon le dernier rapport d’activité de FactSet, parmi les 11 secteurs représentés dans l’indice S&P 500, le taux de croissance des technologies devrait clôturer l’année 2015 en deuxième position, juste derrière celui de la santé.[1]

En dépit des perspectives de croissance positives, les valorisations du secteur des TI demeurent attrayantes. En effet, en année fiscale 2, les ratios cours/bénéfices (P/E), qui sont calculés selon les prévisions du consensus sur deux années fiscales, sont en-deçà de ceux de l’indice. En règle générale, un ratio P/E moindre suggère que les investisseurs s’attendent à une baisse de la croissance des bénéfices par rapport à une société qui aurait un ratio plus élevé.

Graph 2

C’est grâce à l’association de solides perspectives de croissance et de valorisations raisonnables que le secteur des TI bénéficie du ratio PEG le plus faible parmi tous les autres secteurs de l’indice (au 31 mars).[2] Un ratio PEG faible implique qu’un secteur est sous-évalué au vu de la performance de ses bénéfices.

Graph 3

Pour autant, nous n’avons pas été les seuls à constater la sous-évaluation du secteur des technologies. De nombreuses sociétés des TI débordent de liquidités et, avec le temps, multiplient les méthodes leur permettant de redistribuer de la valeur à leurs actionnaires. Parmi les méthodes traditionnelles, notons le rachat d’actions, ainsi que le versement ou la hausse de dividendes ; moins communes, les activités de fusions/acquisitions, en pleine augmentation, sont considérées comme une option solide vis-à-vis des sociétés technologiques cherchant à accroître leur valeur. L’acquisition d’entreprises d’envergure plus modeste dans le secteur des technologies de pointe peut s’avérer plus économique pour les grandes sociétés technologiques souhaitant élargir leurs capacités à de nouveaux domaines et potentiellement augmenter leurs bénéfices, ou encore à améliorer leur efficacité et simplifier leurs opérations.

A titre d’exemple, deux sociétés de semi-conducteurs ont récemment annoncé leur intention de fusionner via une opération prônée par les marchés dans la mesure où l’opération semblait immédiatement profitable pour ces sociétés. Les deux entreprises présentaient selon nous des opportunités d’investissement attrayantes (elles jouent un rôle clé dans la construction de semi-conducteurs, des composants essentiels au développement de systèmes de paiement mobiles et de dispositifs connectés). A présent, leur fusion leur permettra sans doute d’optimiser les coûts et de bénéficier des éventuelles synergies entre les lignes produits. Nous estimons que les effets positifs et immédiats issus de cette opération reflètent la solide opportunité que représentent les fusions/acquisitions pour les semi-conducteurs et autres secteurs technologiques. En outre, il s’agit là d’un signe pour les autres sociétés qu’il convient de ne pas ignorer : le secteur est en pleine croissance.

Si nous n’investissons pas particulièrement dans des sociétés en quête d’opérations de fusions/acquisitions — nous préférons en effet investir dans des entreprises capables de générer par elles-mêmes une croissance durable à long terme — nous n’excluons pas cette possibilité dans la mesure où les grandes entreprises évaluent tout autant leurs propres perspectives en termes de croissance, de qualité et de valorisations, que celles de leurs concurrents. La croissance, la qualité et les valorisations constituent par ailleurs les éléments fondamentaux de notre approche d’investissement. Nous cherchons à identifier les entreprises qui sont selon nous idéalement positionnées pour saisir des opportunités de croissance et de rentabilité supérieures issues des tendances à long terme et de l’innovation en matière de technologies. Une analyse financière profonde et une discipline rigoureuse des valorisations sont ensuite effectuées sur ces sociétés afin d’initier des positions dont les niveaux ajustés du risque nous semblent intéressants.

En tant qu’investisseurs de l’univers des technologies, nous affichons un biais vis-à-vis de la croissance et de l’innovation dans la mesure où cette dernière devrait être l’élément principal permettant de générer de la croissance et accroître la rentabilité. Les valorisations doivent également être considérées afin de tirer profit des anomalies du marché à court terme (sous-évaluations). De par son fort potentiel de croissance et ses valorisations attrayantes, le secteur des technologies continue de présenter des opportunités d’investissement intéressantes. De même, les opérations de fusions/acquisitions dans l’univers des TI devraient selon nous s’intensifier à mesure que la croissance et les valorisations se maintiennent.

Les commentaires, les opinions et les analyses de J.P. Scandalios sont personnels et fournis à titre d’information uniquement dans l’intérêt général et ne sauraient constituer un conseil d’investissement individuel, une recommandation ou une incitation à acheter, vendre ou détenir un titre ou à adopter une stratégie d’investissement particulière. Ils ne constituent pas un conseil d’ordre juridique ou fiscal. Les informations fournies sont valables à leur date de publication et peuvent changer sans préavis. Ce document ne constitue pas une analyse complète des faits relatifs aux divers pays, régions, marchés, ou investissements cités.

 Les données de tierces parties peuvent avoir été utilisées dans la préparation de ce document et Franklin Templeton Investments (« FTI ») n’a pas vérifié, validé ni audité de manière indépendante ces données. FTI décline toute responsabilité quant aux éventuelles pertes résultant de l’utilisation de ces informations et la pertinence des commentaires, analyses et opinions présents dans cet article est laissée à la seule appréciation du lecteur. Les produits, services et informations peuvent ne pas être disponibles dans toutes les juridictions et sont fournis par les sociétés affiliées de FTI et/ou leurs distributeurs, dans la mesure où la réglementation/législation locale l’autorise. Veuillez consulter votre conseiller financier pour toute information supplémentaire sur la disponibilité des produits et services dans votre juridiction.

Recevez directement toutes les perspectives de Franklin Templeton Investments. Abonnez-vous au blog Beyond Bulls & Bears.

Pour recevoir des informations abrégées sur l’investissement, suivez-nous sur Twitter @FTI_France et sur LinkedIn.

Quels sont les risques ?

 Tout investissement comporte des risques, notamment celui de ne pas récupérer le capital investi. La valeur des investissements peut fluctuer à la baisse comme à la hausse et les investisseurs ne sont pas assurés de récupérer la totalité de leur mise initiale. Les cours des actions sont soumis à des fluctuations, parfois rapides et importantes, en raison de facteurs affectant les entreprises individuelles et certains secteurs ou sous-secteurs, ou du fait des conditions générales de marché. Le secteur technologique a toujours été volatil en raison du développement et du renouvellement rapide de l’offre de produits. Les sociétés technologiques peuvent être des entreprises de petite taille et/ou relativement récentes qui n’ont pas encore atteint leur vitesse de croisière. Les sociétés de petite taille peuvent être particulièrement vulnérables aux évolutions des conditions économiques et leurs perspectives de croissance sont moins certaines que leurs grandes homologues mieux établies.



[1] Source : FactSet, au 24/04/15. Les indices ne font l’objet d’aucune gestion et il n’est pas possible d’y investir directement. Consultez www.franklintempletondatasources.com pour obtenir des informations complémentaires sur le fournisseur de données.

[2] Source : FactSet, au 31/03/2015. Les indices ne font l’objet d’aucune gestion et il n’est pas possible d’y investir directement. Consultez www.franklintempletondatasources.com pour obtenir des informations complémentaires sur le fournisseur de données.