Beyond Bulls & Bears

Rencontre avec le gérant : Michael McCarthy

Cet article est également disponible en: Anglais Néerlandais Italien Allemand Espagnol Polonais

À un âge où la plupart des enfants sont assis dans un bac à sable, Michael McCarthy se tenait debout dans une fosse de sable. Depuis l’époque où il a tenu son premier club de golf (à cinq ans), Michael McCarthy, maintenant directeur de l’investissement du Franklin Equity Group, a acquis bien plus que la maîtrise d’un bon swing. Il affirme que même les compétences les moins techniques, comme le contrôle de ses émotions, lui ont permis de réaliser des prouesses en matière d’investissement. Et comme il s’est concentré sur les petites capitalisations et les technologies pendant une grande partie de sa carrière, Michael McCarthy a maintes fois eu l’occasion de pratiquer l’art du sang-froid face à des situations difficiles. Essayons d’en savoir un peu plus sur lui et son approche « tranquille » de la gestion d’actifs.

Michael McCarthy
Michael McCarthy

 Michael McCarthy

Vice-président exécutif

Directeur de l’investissement

Franklin Equity Group

Beyond Bulls & Bears : De quand date votre intérêt pour le secteur de la gestion d’actifs ?

Michael McCarthy : Je suivais la Bourse (ou du moins certaines actions) quand j’étais adolescent, donc ça fait longtemps que je m’y intéresse. À l’époque, il fallait vérifier les cotations des actions dans le journal, car il n’y avait pas d’Internet ou de programme télévisé dédié à l’actualité financière mondiale. Chaque matin, après avoir lu la page des sports, je vérifiais les deux ou trois actions que je connaissais. Je ne savais pas vraiment ce qui faisait évoluer leur cours tous les jours, mais j’ai été curieux de le découvrir. Pendant l’université, j’ai travaillé plusieurs étés pour une société d’investissement et, une fois mon diplôme en poche, j’ai eu la chance de passer un entretien chez Franklin Templeton. Et cette aventure fantastique dure maintenant depuis 23 ans.

Beyond Bulls & Bears : Comment définiriez-vous votre approche en tant que gérant de portefeuille ?

Michael McCarthy : Notre approche est par nature contrariante et axée sur la croissance et le long terme. Nous recherchons des entreprises qui selon nous peuvent fortement se développer dans les trois à cinq prochaines années, et nous cherchons à les acheter à des prix qui ne reflètent pas leur potentiel sur le long terme. Cette décorrélation des prix survient souvent en raison d’un problème de court terme qui n’aura probablement pas beaucoup d’impact sur la valeur à long terme, comme la publication de résultats trimestriels inférieurs aux estimations. La trajectoire de croissance des petites entreprises est rarement dépourvue d’obstacle, et nous cherchons à tirer parti de cette volatilité. Je pense que s’inscrire dans une optique de long terme permet de créer de la valeur ajoutée par rapport à la plupart des acteurs de marchés qui semblent se focaliser sur le court terme.

Beyond Bulls & Bears : Votre spécialité c’est le secteur des petites capitalisations. Qu’est-ce qui vous intéresse dans ce secteur ?

Michael McCarthy : C’est toujours un plaisir d’identifier une petite entreprise qui a le potentiel de devenir une grande capitalisation. Nos analystes aiment chercher des entreprises de petite taille auxquelles le reste de Wall Street ne prête pas attention. Une bonne recherche peut assurément faire la différence quand on investit dans les petites capitalisations.

Beyond Bulls & Bears : Vous vous êtes aussi intéressé au secteur des technologies au cours de votre carrière. Selon vous, comment le secteur a évolué depuis le boom et l’éclatement de la bulle Internet de la fin des années 1990 au début des années 2000 ?

Michael McCarthy : Le secteur technologique a beaucoup évolué ces 15 à 20 dernières années. Je ne pense pas que j’aurai l’occasion de vivre une autre période comme celle de la bulle Internet, et ce quel que soit le secteur. C’était une période marquée par énormément d’innovations et, en fin de compte, énormément de spéculation. Ça s’est mal terminé pour les petites entreprises. Le rythme de l’innovation n’a pas beaucoup diminué aujourd’hui, mais le terrain est bien plus stable pour les entreprises. Les jeunes entreprises technologiques entrent en Bourse à des stades bien plus avancés de leur développement, avec des business models nettement plus matures et des bilans plus solides. C’est globalement un environnement de croissance moins rapide, mais aussi moins risqué selon moi.

Beyond Bulls & Bears : Quel a été le marché le plus difficile auquel vous ayez été confronté pendant votre carrière dans la gestion d’actifs ?McCarthy

Michael McCarthy : La correction du marché au début de la crise financière de 2008 a été une épreuve difficile. Les replis des cours ont été prononcés de début 2008 à leur point bas en mars 2009. Aucun secteur du marché n’a été épargné. Même les titres de grande qualité ont été sévèrement touchés. C’était difficile de voir la lumière au bout du tunnel et de ne pas laisser la peur influer sur le processus décisionnel. Je suis content que nous soyons restés fidèles à notre processus et que nous ayons exploité la baisse des cours pour investir dans des entreprises prometteuses à des prix dérisoires.

Beyond Bulls & Bears : Quel est l’aspect le plus difficile ou le plus frustrant de votre travail ?

Michael McCarthy : Je pense que le plus dur pour un gérant de portefeuille est de rester impassible lorsqu’il investit. La volatilité des actions peut générer de la frustration, de la peur ou même un optimisme excessif. Pour les gérants, c’est une lutte constante pour rester objectif et ne pas se laisser influencer par des biais comportementaux.

Beyond Bulls & Bears : De quelle réussite êtes-vous le plus fier ?

Michael McCarthy : Je suis extrêmement fier de l’équipe que nous formons dans le Franklin Equity Group, ainsi que de notre succès et de notre croissance ces vingt dernières années. Le mérite revient à de nombreuses personnes, surtout Ed Jamieson, qui a été directeur de l’investissement sur une grande partie de cette période. Toutefois, je suis fier de penser que j’ai ajouté ma pierre à l’édifice.

Beyond Bulls & Bears : Nous savons que vous êtes passionné de golf. Pensez-vous que certaines des compétences nécessaires pour ce sport peuvent vous aider au niveau des investissements ?

Michael McCarthy : J’ai commencé à jouer au golf à l’âge de cinq ans. C’est donc une passion de toute une vie et sans aucun doute une source d’équilibre personnel. Pour bien jouer au golf, vous devez maîtriser vos émotions. Il en va de même pour les investissements. Avec le golf, il est aussi nécessaire de calculer les risques, car il faut peser le pour et le contre à chaque coup, une compétence sans aucun doute utile pour l’investissement.

Les commentaires, les opinions et les analyses présentés dans ce document reflètent un point de vue personnel du gérant et sont fournis à titre d’information uniquement. Ils ne constituent pas des conseils d’investissement individuels, une recommandation à acheter, vendre ou détenir un titre ou à adopter une stratégie d’investissement particulière. Ils ne constituent pas un conseil d’ordre juridique ou fiscal. Les informations contenues dans ce document sont valables à leur date de publication et peuvent changer sans préavis, et ne constituent pas une analyse complète des évènements survenant dans les divers pays, régions ou marchés.

 Les données de tierces parties peuvent avoir été utilisées dans la préparation de ce document et Franklin Templeton Investments (« FTI ») n’a pas vérifié, validé ni audité de manière indépendante ces données. FTI décline toute responsabilité quant aux éventuelles pertes résultant de l’utilisation de ces informations et la pertinence des commentaires, analyses et opinions présents dans cet article est laissée à la seule appréciation du lecteur. Les produits, services et informations peuvent ne pas être disponibles dans toutes les juridictions et sont fournis par les sociétés affiliées de FTI et/ou leurs distributeurs, dans la mesure où la réglementation/législation locale l’autorise. Veuillez consulter votre conseiller financier pour toute information supplémentaire sur la disponibilité des produits et services dans votre juridiction.

Recevez directement toutes les perspectives de Franklin Templeton Investments. Abonnez-vous au blog Beyond Bulls & Bears .

 Pour recevoir des informations abrégées sur l’investissement, suivez-nous Twitter @FTI_Global et sur LinkedIn.

 Quels sont les risques ?

Tout investissement comporte des risques, notamment celui de ne pas récupérer le capital investi. La valeur des investissements peut fluctuer à la baisse comme à la hausse et les investisseurs ne sont pas assurés de récupérer la totalité de leur mise initiale. Les entreprises plus petites, moyennes, relativement nouvelles ou qui n’ont pas encore atteint leur vitesse de croisière peuvent être particulièrement sensibles aux fluctuations des conditions économiques et leurs perspectives de croissance sont moins sûres que celles des sociétés de plus grande envergure et mieux établies. Leurs cours de Bourse ont tendance à se montrer plus volatils que ceux d’entreprises de plus grande taille, en particulier sur le court terme. Les prix des valeurs de croissance reflètent les prévisions de bénéfices ou de revenus, et peuvent donc chuter brutalement si les entreprises publient des résultats inférieurs. Un portefeuille exposé en particulier à certains pays, régions, secteurs ou types de placements peut être sujet à un risque d’événements défavorables plus élevé que s’il investit de façon plus diversifiée. Parfois, le marché peut devenir moins ou même non liquide pour un titre en particulier ou pour un type de titres dans lequel le portefeuille investit.