Beyond Bulls & Bears

Point de vue de l’équipe Global Macro sur les implications du Brexit

Cet article est également disponible en: Anglais Chinois simplifié Néerlandais Italien Allemand Espagnol Polonais

Les marchés commencent à s’apaiser après avoir réagi sous le coup de la surprise, mais il existe des implications à plus long terme qui risquent d’entretenir un certain degré d’incertitude. Voici l’opinion de Dr. Michael Hasenstab, Directeur des investissements du Templeton Global Macro, à propos des conséquences du vote Brexit et des implications possibles pour les investisseurs.

Michael Hasenstab
Michael Hasenstab

Michael Hasenstab, Ph.D.
Vice-président exécutif, gérant de portefeuille
Directeur des investissements
Templeton Global Macro

Il est important de faire la distinction entre deux aspects du référendum britannique : les effets permanents que cette décision aura probablement sur l’économie au Royaume-Uni, en Europe et dans le reste du monde, et les impacts moins durables.

En ce qui concerne les effets permanents, il est évident que le Brexit est un facteur négatif pour l’économie britannique car l’Union européenne accueille plus de la moitié de ses exportations, et le Royaume-Uni aura beaucoup de mal à négocier des accords de libre-échange en remplacement des arrangements commerciaux qui étaient en place jusqu’ici avec l’UE. Il y aura des effets sur la mobilité des travailleurs, ainsi que sur le secteur financier qui a ses quartiers à Londres.

Mais il est à craindre que l’impact le plus important du Brexit se produise en Europe : en effet, le vote des Britanniques traduit un essor des idéologies populistes et nationalistes à travers tout le continent, et dont l’UE et le projet de la zone euro constituent les bêtes noires. En 2011, nous étions convaincus que le bloc de la zone euro résisterait malgré d’importants déséquilibres économiques et l’absence de réelle union politique, budgétaire et bancaire, sans parler de l’incapacité de l’Italie à se réformer d’un point de vue structurel. Nous avons vu que ces problèmes pouvaient être réglés pour peu qu’il existe une volonté politique convaincante et inconditionnelle de maintenir l’union sous sa forme.

Malheureusement, le choix étonnant des Britanniques indique que cette volonté politique au sens large est en train de se dégrader rapidement. Je pense donc qu’à partir de maintenant, il y aura d’autres référendums convoqués par les partis les plus nationalistes, ce qui présage d’une volatilité élevée et d’une période difficile pour la zone euro.

Cela ne devrait pas se manifester dans l’immédiat, mais il est important que les investisseurs considèrent cette problématique.

S’agissant des effets temporaires, dans un choc comme celui que nous vivons aujourd’hui, on observe généralement une grande aversion pour le risque qui s’accompagne d’un rebond des bons du Trésor américain et du yen, parallèlement à un repli des actifs des marchés émergents. Nous pensons que ces tendances ne dureront pas et que le marché devrait reprendre son cours normal d’ici le mois prochain, lorsque les investisseurs prendront conscience que la zone euro est plutôt face à une problématique de long terme. En ce qui concerne l’impact sur des pays émergents comme le Mexique ou l’Indonésie, le Brexit ne change pratiquement rien à nos perspectives d’investissement.

Nous effectuons un suivi continu de l’activité des marchés et nous sommes attentifs aux opportunités que peuvent engendrer certaines dislocations à la suite du vote britannique. Durant ces accès de volatilité, nous avons identifié ce qui se rapproche selon nous d’un plus bas sur certains marchés émergents : certaines devises locales ont commencé par baisser de 5 % à 7 %, mais elles se sont ensuite redressées un peu lorsque les conditions ont commencé à revenir à la normale vendredi 24 juin. Pendant les semaines à venir, les investisseurs devraient peu à peu discerner les sujets qui importeront vraiment pour l’Europe et pour le reste du monde, et alors certains de ces actifs risqués décotés pourront entamer un rebond. Au niveau de l’Europe, en revanche, le choc des marchés peut avoir des effets plus durables et les investisseurs risquent de remettre en cause leur exposition à la zone euro à plus long terme :  il nous semble donc évident que l’euro continuera de s’affaiblir.

Le Dr. Hasenstab et son équipe gèrent les stratégies obligataires mondiales de Templeton, notamment les fonds obligataires non contraints, ainsi que les fonds exposés au marché des changes et à la conjoncture macroéconomique internationale. Cette équipe d’économistes, qui ont été formés dans les plus grandes universités du monde, intègre des analyses macroéconomiques mondiales à sa recherche approfondie sur les pays afin de pouvoir identifier des déséquilibres à long terme représentant des opportunités d’investissement.

Les commentaires, les opinions et les analyses présentés dans ce document reflètent un point de vue personnel du gérant et sont fournis à titre d’information uniquement. Ils ne constituent pas des conseils d’investissement individuels, une recommandation à acheter, vendre ou détenir un titre ou à adopter une stratégie d’investissement particulière. Ils ne constituent pas un conseil d’ordre juridique ou fiscal. Les informations contenues dans ce document sont valables à leur date de publication et peuvent changer sans préavis, et ne constituent pas une analyse complète des évènements survenant dans les divers pays, régions ou marchés.

Les données de tierces parties peuvent avoir été utilisées dans la préparation de ce document et Franklin Templeton Investments (« FTI ») n’a pas vérifié, validé ni audité de manière indépendante ces données. FTI décline toute responsabilité en cas de perte due à l’utilisation de ces informations et la pertinence des commentaires, des opinions et des analyses contenues dans ces documents est laissée à la seule appréciation de l’utilisateur. Les produits, services et informations peuvent ne pas être disponibles dans toutes les juridictions et sont fournis par les sociétés affiliées de FTI et/ou leurs distributeurs, dans la mesure où la réglementation/législation locale l’autorise. Veuillez consulter votre conseiller financier pour toute information supplémentaire sur la disponibilité des produits et services dans votre juridiction.

Recevez directement toutes les perspectives de Franklin Templeton Investments. Abonnez-vous au blog Beyond Bulls & Bears .

Pour recevoir des informations abrégées sur l’investissement, suivez-nous Twitter @FTI_Global et sur LinkedIn.

Quels sont les risques ?

Tout investissement comporte un risque, notamment celui de ne pas récupérer le capital investi. La valeur des investissements peut fluctuer à la baisse comme à la hausse et les investisseurs ne sont pas assurés de récupérer la totalité de leur mise initiale. Les prix des obligations évoluent généralement dans le sens opposé des taux d’intérêt. Ainsi, lorsque les taux d’intérêt augmentent, la valeur d’un portefeuille obligataire peut reculer. Les investissements à l’étranger comportent des risques spécifiques, comme les variations des taux de change, l’instabilité économique et l’évolution de la situation politique. Investir dans les pays en développement, y compris dans la sous-catégorie des marchés frontières, implique des risques accrus concernant ces mêmes facteurs, lesquels s’ajoutent aux risques liés à leur plus petite taille, à leur liquidité inférieure et à l’absence d’un cadre juridique, politique, commercial et social établi pour soutenir les marchés boursiers.