Beyond Bulls & Bears

Revenu fixe

Hasenstab : Élection présidentielle américaine : la rhétorique contre la réalité

Le Dr. Michael Hasenstab, Directeur des investissements du groupe Templeton Global Macro, est revenu sur la réaction des marchés au résultat de l’élection américaine dans une vidéo tournée dans les bureaux de son équipe de trading mercredi matin. Vous trouverez ses principales déclarations dans l’article ci-dessous. Il aborde notamment les conséquences potentielles sur les accords de libre-échange, la valorisation du peso mexicain, la montée des pressions inflationnistes et l’augmentation des rendements des bons du Trésor américain.

Cet article est également disponible en: Anglais Chinois simplifié Néerlandais Italien Allemand Espagnol Polonais

 La confirmation des résultats de l’élection mardi soir tard dans la nuit aux États-Unis (en milieu de journée mercredi en Asie), a entraîné une réaction relativement violente sur de nombreux marchés, toutes régions et classes d’actifs confondues.  Dès le début de journée en Europe, puis dès l’ouverture de la séance boursière aux États-Unis à New York mercredi matin, une inversion de tendance marquée s’est produite. Les mouvements de panique ont fini par se dissiper et certains actifs ont même grappillé du terrain.

Les bons du Trésor américain ont réagi de manière automatique à la victoire de Donald Trump, et leurs rendements ont baissé (leurs prix ont donc augmenté). Ces gains ont été effacés très rapidement au fil de la séance. Le rendement des bons du Trésor américain est repassé au-dessus des 2 %, avec une hausse d’environ 20 points de base par rapport aux jours précédents.[1]

Cette évolution est très importante car elle nous dit deux choses. Premièrement, en cas de choc sur les marchés, les actifs les plus vulnérables sont ceux en situation de bulle, et cela fait un bon moment que nous pensons que les bons du Trésor sont surévalués. Je ne pensais pas spécialement que cette élection entraînerait un ajustement de cette situation mais souvent, en cas de choc, ce sont les marchés subissant déjà des distorsions qui réagissent le plus violemment. Les bons du Trésor américain l’ont clairement montré.

Deuxièmement, si l’on s’intéresse aux conséquences de certaines des propositions de D. Trump sur l’augmentation des tarifs douaniers, la plus immédiate est probablement l’augmentation probable des prix, c’est-à-dire de l’inflation. Je pense donc que la réaction des bons du Trésor aujourd’hui reflète deux choses : Ils étaient bel et bien en situation de bulle, laquelle a subi un choc, et l’issue de l’élection pourrait amplifier la récente montée des pressions inflationnistes.

Conséquences sur les marchés internationaux

Concernant les marchés internationaux, le yen japonais et l’euro se sont inscrits en forte hausse à l’annonce des résultats mais ont fini par céder l’intégralité de leurs gains. Ils affichaient même une baisse au tout début de la séance sur la côte est des États-Unis. Comme il était prévisible, ces mouvements ont été la conséquence de la hausse des rendements des bons du Trésor.

Sur les marchés émergents, des dynamiques assez différentes se sont mises en place à l’annonce de l’élection. Après une chute initiale, de nombreux marchés asiatiques ont fini par effacer toutes leurs pertes ou presque ; le marché indien a même gagné du terrain sur la journée et l’Indonésie a récupéré l’essentiel du terrain initialement perdu. Les marchés d’Amérique latine ont davantage souffert en raison des déclarations pré-électorales de D. Trump.

Trump a souvent visé le Mexique lors de sa campagne ; à l’approche du scrutin, de nombreux traders avaient prévu qu’en cas de victoire du candidat républicain, le peso réagirait violemment et ils s’étaient positionnés en conséquence. Beaucoup ont été surpris par la victoire de D. Trump. Mais à mon avis, l’essentiel des craintes des investisseurs étaient déjà intégrées dans les prix et de nombreux intervenants de marché étaient positionnés à la vente sur le peso avant l’élection dans la perspective d’une dépréciation. Le marché était donc largement survendu et les pertes qui ont suivi directement le résultat de l’élection ont été en partie effacées. Cette réaction du marché témoigne de la présence de facteurs d’équilibre dans le système. On constate souvent des différences importantes entre les déclarations des campagnes électorales et les politiques qui peuvent être vraiment mises en oeuvre. De plus, le Congrès a tout intérêt à pérenniser les relations commerciales avec le Mexique. De fait, de nombreux travailleurs et entreprises américains en dépendent. La structure des liens commerciaux pourrait évoluer avec le temps mais les échanges ne s’arrêteront pas. La différence entre les discours pré-électoraux et la mise en oeuvre pratique des politiques est une chose connue.

 

Les autres pays latino-américains ont subi une correction rapide, avant de se redresser quelque peu. Nous sommes de plus en plus optimistes à l’égard de l’Amérique du Sud, où de nombreux pays ont connu le populisme pendant plus de dix ans, lequel s’est soldé par un échec retentissant. Ces mouvements populistes reposaient sur quelques principes, dont l’intervention massive du gouvernement, des politiques commerciales isolationnistes et le protectionnisme. Ces programmes se traduisaient généralement par de l’inflation, une croissance nulle, un chômage élevé et l’instabilité sociale. Ces dernières années, l’Argentine et le Brésil ont rejeté le populisme qui, malheureusement, a refait surface aux États-Unis et en Europe. La plupart des pays latino-américains ont pris un autre chemin en adhérant aux pratiques de marché, en adoptant une politique budgétaire prudente et une politique monétaire crédible, en instaurant un environnement favorable aux entreprises et des politiques commerciales tournées vers l’extérieur.

Malgré nos inquiétudes concernant la montée du protectionnisme aux États-Unis et en Europe, nous sommes rassurés par les perspectives à long terme de l’Amérique latine. Selon moi, la réaction des marchés à l’élection américaine est pleine d’enseignements. Nous savons désormais quels sont les marchés vulnérables, ceux qui sont survendus et, dans l’ensemble, que les anomalies de valorisation peuvent constituer des opportunités d’investissement intéressantes à long terme. Nous tablons toujours sur une poussée de l’inflation aux États-Unis, une augmentation des taux des bons du Trésor américain, un recul du yen et de l’euro et sur une appréciation des devises de certains marchés émergents.

Pour une analyse plus détaillée, vous pouvez lire « Global Macro Shifts », une note de recherche consacrée aux économies mondiales et qui reprend l’analyse et les opinions du Dr. Hasenstab et des experts de Templeton Global Macro.

Le Dr. Hasenstab et son équipe gèrent les stratégies obligataires mondiales de Templeton, notamment les fonds obligataires non contraints, ainsi que les fonds exposés au marché des changes et à la conjoncture macroéconomique internationale. Cette équipe d’économistes, qui ont été formés dans les plus grandes universités du monde, intègre des analyses macroéconomiques mondiales à sa recherche approfondie sur les pays afin de pouvoir identifier des déséquilibres à long terme représentant des opportunités d’investissement.

 Les commentaires, les opinions et les analyses présentés dans ce document reflètent un point de vue personnel du gérant et sont fournis à titre d’information uniquement. Ils ne constituent pas des conseils d’investissement individuels, une recommandation à acheter, vendre ou détenir un titre ou à adopter une stratégie d’investissement particulière. Ils ne constituent pas un conseil d’ordre juridique ou fiscal. Les informations contenues dans ce document sont valables à leur date de publication et peuvent changer sans préavis, et ne constituent pas une analyse complète des évènements survenant dans les divers pays, régions ou marchés.

 Les données de tierces parties peuvent avoir été utilisées dans la préparation de ce document et Franklin Templeton Investments (« FTI ») n’a pas vérifié, validé ni audité de manière indépendante ces données. FTI décline toute responsabilité en cas de perte due à l’utilisation de ces informations et la pertinence des commentaires, des opinions et des analyses contenues dans ces documents est laissée à la seule appréciation de l’utilisateur. Les produits, services et informations peuvent ne pas être disponibles dans toutes les juridictions et sont fournis par les sociétés affiliées de FTI et/ou leurs distributeurs, dans la mesure où la réglementation/législation locale l’autorise. Veuillez consulter votre conseiller financier pour toute information supplémentaire sur la disponibilité des produits et services dans votre juridiction.

Recevez directement toutes les perspectives de Franklin Templeton Investments. Abonnez-vous au blog Beyond Bulls & Bears .

Pour recevoir des informations abrégées sur l’investissement, suivez-nous Twitter @FTI_Global et sur LinkedIn.

Quels sont les risques ?

Tout investissement comporte un risque, notamment celui de ne pas récupérer le capital investi. La valeur des investissements peut fluctuer à la baisse comme à la hausse et les investisseurs ne sont pas assurés de récupérer la totalité de leur mise initiale. Les prix des obligations évoluent généralement dans le sens opposé des taux d’intérêt. Ainsi, lorsque les taux d’intérêt augmentent, la valeur d’un portefeuille obligataire peut reculer. Les investissements à l’étranger comportent des risques spécifiques, comme les variations des taux de change, l’instabilité économique et l’évolution de la situation politique. Investir dans les pays en développement, y compris dans la sous-catégorie des marchés frontières, implique des risques accrus concernant ces mêmes facteurs, lesquels s’ajoutent aux risques liés à leur plus petite taille, à leur liquidité inférieure et à l’absence d’un cadre juridique, politique, commercial et social établi pour soutenir les marchés boursiers.

[1]Si on les garde jusqu’à leur échéance, les emprunts d’État offrent un taux de rendement fixe et une valeur fixe correspondant au principal ; les paiements des intérêts et du principal sont garantis.