Beyond Bulls & Bears

Revenu fixe

Le temps est-il venu de considérer la dette souveraine européenne ?

Cet article est également disponible en: Anglais Néerlandais Allemand Polonais

Le calendrier politique de 2017 a jusqu’ici été respecté et David Zahn, responsable Taux Europe au sein du Franklin Templeton Fixed Income Group, estime que les considérations politiques devraient continuer à jouer un rôle crucial pour les investisseurs recherchant des opportunités en Europe. Il explique ici les raisons pour lesquelles une approche flexible de l’investissement obligataire pourrait s’avérer intéressante dans un agenda politique très chargé et pourquoi il estime que l’espace des obligations souveraines européennes continue de présenter certaines opportunités attrayantes.

David Zahn, CFA, FRM
Responsable Taux Europe
Vice-président senior et gérant de portefeuille
Franklin Templeton Fixed Income Group

Le premier semestre a été riche en événements politiques majeurs en Europe, mais nous estimons que les investisseurs ayant des vues sur les opportunités européennes devraient rester concentrés sur la politique. Au cours des prochains mois, nous assisterons aux élections législatives en France, aux élections fédérales allemandes et à la reprise des négociations sur le Brexit après les élections surprises du 8 juin au Royaume-Uni.

Dans le même temps, les récents développements politiques en Espagne, en Italie et en Grèce devraient rester sur les radars des investisseurs, mais je pense qu’aucun d’entre eux ne changera significativement le « projet européen » global.

Élections françaises

Les marchés n’ont eu qu’une réaction modérée au résultat des élections présidentielles françaises le mois dernier, toutefois Emmanuel Macron aura besoin d’être épaulé par l’Assemblée nationale s’il veut pouvoir mener à bien ses réformes.

Les élections législatives de juin dans lesquelles le parti En Marche de M. Macron déploie de nombreux candidats devrait donner la tendance sur la marge de manœuvre réelle dont jouira effectivement le nouveau président.

Selon nous, la présidence de M. Macron devrait bientôt se heurter à plusieurs difficultés car les fondements économiques de l’Hexagone continuent de se détériorer.

Deux problèmes économiques majeurs en France [le ratio dette/produit intérieur brut (PIB) et le déficit de la balance courante, tous deux élevés en France] continuent de peser sur l’esprit des investisseurs. Emmanuel Macron a déclaré qu’il s’engageait à respecter la règle de l’Union européenne (UE) consistant à maintenir le déficit de la France sous la barre des 3 % du produit intérieur brut (PIB), qui est actuellement légèrement supérieur à cet objectif de l’UE.

Néanmoins, cet engagement s’accorde mal avec ses ambitions consistant à réduire les dépenses publiques tout en augmentant les dépenses en matière de sécurité pour accroître le nombre d’officiers de police. Nous pensons donc qu’il sera difficile pour le nouveau gouvernement de régler ces problèmes de manière significative et nous ne voyons donc pas actuellement de potentiel haussier dans les obligations gouvernementales françaises.

Elections en Allemagne à l’horizon ?

Pendant ce temps, les prévisions vont bon train quant aux élections fédérales allemandes devant se tenir le 24 septembre.

Le danger planant actuellement sur la suprématie de la chancelière Angela Merkel semble s’être récemment éloigné, mais nous estimons toujours que les questions de l’immigration et les problèmes du marché du travail resteront au cœur de la campagne.

Bien qu’aucune élection nationale ne soit prévue en Espagne cette année, la reconduction de Pedro Sanchez au poste de secrétaire général du PSOE a suscité de l’intérêt.

  1. Sanchez a été évincé de la tête du Parti socialiste il y a huit mois à peine et certains commentateurs ont suggéré que la stabilité politique en Espagne pourrait vraisemblablement être minée par les inquiétudes relatives au nouveau leader du PSOE, lesquelles pourraient potentiellement plonger le pays dans une impasse législative et déclencher finalement des élections anticipées.

Perspectives du marché obligataire

En attendant, nous voyons actuellement davantage d’opportunités dans les obligations souveraines. Nous estimons que le fait d’avoir de la souplesse devrait être avantageux sur le marché actuel où le contexte politique et la politique de la Banque centrale européenne (BCE) jouent un rôle crucial.

L’incertitude politique devrait être l’occasion pour les investisseurs de poursuivre des rendements très différents en fonction des obligations d’Etat qu’ils détiennent ou non.

Spécifiquement, la divergence entre les rendements obligataires de certains pays de la zone euro devrait offrir des opportunités potentielles pour les investisseurs désireux d’être plus souples quant à leurs entrées et sorties de secteurs où ils ne voient pas de potentiel haussier.

Nous estimons que les obligations à haut rendement, quant à elles, sont déjà pleinement valorisées. Nous avons le même sentiment pour les crédits Investment Grade.
Brexit : Une projection dans l’avenir

Les électeurs britanniques iront voter le 8 juin à l’occasion d’une élection surprise qui décidera si le Parti conservateur gagnera le soutien dont il a besoin pour renforcer la position de la première ministre britannique Theresa May dans les négociations sur le Brexit.

Nous estimons que l’administration britannique devrait avoir du mal à prendre certaines décisions dans le cadre des négociations sur le Brexit avec l’Europe, notamment pour ce qui est de s’assurer le soutien du Parlement pour l’accord final qui est censé être finalisé dans deux ans.

Il serait selon nous dans l’intérêt du Royaume-Uni et de l’Union européenne de trouver un terrain d’entente dans les négociations sur le Brexit, mais nous pensons que les gilts britanniques pourraient bien s’en sortir dans le cas d’un Brexit dur (si le Royaume-Uni coupe toutes les relations économiques avec l’UE).

Aux niveaux actuels, nous estimons que la livre sterling est sous-évaluée par rapport à l’euro. Par ailleurs, compte tenu de l’étroite relation entre taux de change et politique, il devrait être difficile de prédire les fluctuations de la monnaie dans les semaines et mois à venir. Nous ne voyons donc pas beaucoup d’opportunités dans les devises européennes à l’heure actuelle.

Par conséquent, au vu de l’éminence de plusieurs événements européens et de l’éventualité d’un certain effet domino, nous nous plaisons à penser que l’espace des obligations souveraines de la zone euro est une option flexible à envisager.

Les commentaires, opinions et analyses du présent document sont communiqués à titre d’information uniquement ; ils ne sauraient être considérés comme un conseil d’investissement individuel ou comme une recommandation d’investir dans un quelconque titre ou d’adopter une quelconque stratégie d’investissement. Les conditions économiques et de marché étant susceptibles d’évoluer rapidement, les commentaires, opinions et analyses sont valables à leur date de publication et peuvent changer sans préavis. Les présentes ne constituent pas une analyse exhaustive de tous les aspects importants d’un pays, d’une région, d’un marché, d’un secteur, d’un investissement ou d’une stratégie.

Les données de tierces parties peuvent avoir été utilisées dans la préparation de ce document, et Franklin Templeton Investments (« FTI ») n’a pas vérifié, validé ni audité de manière indépendante ces données. FTI décline toute responsabilité en cas de perte due à l’utilisation de ces informations et la pertinence des commentaires, des opinions et des analyses contenues dans ces documents est laissée à la seule appréciation de l’utilisateur. Les produits, services et informations peuvent ne pas être disponibles dans toutes les juridictions et sont fournis par les sociétés affiliées de FTI et/ou leurs distributeurs, dans la mesure où la réglementation/législation locale l’autorise. Veuillez consulter votre conseiller financier pour toute information supplémentaire sur la disponibilité des produits et services dans votre juridiction.

Recevez directement toutes les perspectives de Franklin Templeton Investments. Abonnez-vous au blog Beyond Bulls & Bears.

Pour des mises à jour opportunes concernant les investissement, suivez-nous sur Twitter @FTI_France et sur LinkedIn.

CFA® et Chartered Financial Analyst® sont des marques déposées de CFA Institute.

Quels sont les risques ?

Tout investissement comporte un risque, notamment celui de ne pas récupérer le capital investi. La valeur des investissements peut fluctuer à la baisse comme à la hausse, et les investisseurs ne sont pas assurés de récupérer la totalité de leur mise initiale. Les prix des obligations évoluent généralement dans le sens opposé des taux d’intérêt. Ainsi, lorsque les taux d’intérêt augmentent, la valeur d’un portefeuille obligataire peut reculer. Les investissements dans des titres étrangers comportent des risques spécifiques, notamment liés aux fluctuations des taux de change, à l’instabilité économique et à l’évolution de la situation politique.