Beyond Bulls & Bears

Alternatives

Les stratégies alternatives sont-elles sur le point de connaître un « âge d’or » ?

Les stratégies alternatives semblent connaître un tournant plus positif, si l’on en croit Brooks Ritchey, responsable de la construction des portefeuilles chez K2 Advisors. Il explique ici pourquoi les stratégies alternatives vont peut-être connaître un « âge d’or » et en quoi la normalisation des taux d’intérêt prévue par la Réserve fédérale américaine pourrait présenter des opportunités dans ce secteur.

Cet article est également disponible en: Anglais Italien Allemand

Le contexte macroéconomique n’est pas idéal pour les stratégies alternatives depuis quelques années.  Mais nous pensons que la tendance pourrait s’inverser. Il semble que la politique monétaire évolue dans certains pays, que les devises deviennent plus volatiles et que les risques géopolitiques se soient intensifiés dernièrement. Nous estimons que ces éléments fondamentaux pourraient stimuler l’alpha des stratégies alternatives et offrir de nouvelles opportunités pour les investisseurs dans ce segment.

Nous aimerions briser le mythe selon lequel toutes les stratégies alternatives sont incertaines  et très volatiles. Selon nous, les stratégies alternatives affichent en réalité un profil stable ainsi qu’une faible volatilité. Mais ces stratégies peuvent également offrir un potentiel de diversification et de croissance du capital à long terme.[1]

Nous sommes d’avis que les faibles taux d’intérêt sont souvent un facteur négligé dans la performance des stratégies alternatives. À l’heure actuelle, alors que les taux d’intérêt américains commencent à augmenter lentement mais sûrement après des niveaux historiquement bas, nous anticipons que certaines stratégies alternatives trouveront de nouvelles opportunités pour  faire leur preuve.

Si la Réserve fédérale américaine (Fed) continue d’augmenter les taux d’intérêt cette année et l’année prochaine, nous pensons qu’elle pourrait bien alimenter un environnement propice à certaines stratégies alternatives. Les taux d’intérêt à la hausse sont historiquement associés à des corrélations entre actifs plus faibles, ce qui crée davantage d’opportunités pour la génération d’alpha.

De plus, la hausse des taux d’intérêt a généralement conduit à des périodes d’alpha supérieur à la moyenne, comme le montre le Hedge Fund Research Index Fund Weighted Composite Index (HFRIFWI)[2].

L’illustration ci-dessous montre une corrélation positive entre l’alpha et les taux d’intérêt. Le niveau moyen d’alpha a atteint le niveau le plus élevé à 14,07 % pendant la période évaluée, au cours de laquelle le rendement des bons du Trésor américain à 10 ans s’établissait à 7,05 %.[3]  Selon ce qui a été observé dans le passé, nous estimons que les gérants de fonds alternatifs pourraient avoir l’occasion de capter cet alpha, ou surperformance, à mesure que les taux d’intérêt américains continuent d’augmenter.

Le risque géopolitique mondial est un autre élément qui, d’après nous, devrait modifier le panorama des stratégies alternatives.  Au vu des récentes tensions géopolitiques, les spreads des principales devises ont augmenté et, en termes historiques, la hausse des spreads profite généralement à l’alpha des stratégies alternatives.  Cela est particulièrement vrai dans les économies du G7[4], étant donné qu’elles coordonnent et s’efforcent de gérer les principaux taux de change de manière à ce que leurs devises soient étroitement liées.

Par conséquent, l’âge d’or des stratégies alternatives – l’environnement le plus favorable à la captation de l’alpha pour les gestionnaires – n’est peut-être pas encore arrivé, mais il se peut que l’on s’en approche au vu des opportunités favorables qui commencent à se présenter.

Facteurs influençant la captation d’alpha

  • Taux d’intérêt : Historiquement, les taux d’intérêt plus élevés ont plutôt profité et contribué à l’alpha des stratégies alternatives. Lorsque les taux d’intérêt sont faibles, les entreprises sont peu incitées à assainir leurs bilans et à restructurer leur dette.

 

Fluctuations importantes des devises au sein du G7 : Les gérants de fonds alternatifs peuvent tirer parti de la volatilité du cours des devises grâce à des opérations sur les spreads et les parités, ainsi que d’une plus forte dispersion des prix dans les titres en général.

  • Écarts importants dans les ratios Prix/Bénéfice (P/B) dans le secteur des actions : Plus l’écart est prononcé, plus les gérants auront l’occasion de bénéficier potentiellement du secteur des actions affichant un P/B inférieur à la moyenne[5], indiquant qu’un secteur peut être sous-évalué, ou à l’inverse supérieur à la moyenne, signe potentiel d’une valeur gonflée.

Une Allocation d’Actifs Axée Sur Les Thèmes de Marché

Toutes les stratégies de couverture n’obtiendront pas des résultats identiques, car les conditions changent. Nous nous attendons, par exemple, à ce que le segment de la gestion alternative event-driven connaisse des perturbations du fait que certaines banques centrales commençant à normaliser leurs taux d’intérêt. Les fonds alternatifs event-driven cherchent souvent à profiter de l’activité des fusions-acquisitions des sociétés, qui pourrait diminuer avec la hausse des taux d’intérêt.

Cependant, les stratégies global macro pourraient bénéficier de la hausse des taux.   Le segment global macro témoigne d’une hausse du volume d’échanges depuis deux mois, tendance qui devrait selon nous se poursuivre.

En conclusion, nous avons vu que l’environnement actuel de marché pouvait devenir propice à certaines stratégies alternatives, mais ce n’est que le début et nous pensons que d’autres opportunités pourraient apparaitre pendant cet âge d’or.

Pour recevoir des informations abrégées sur l’investissement, suivez-nous sur Twitter @FTI_Global et sur LinkedIn.

Les commentaires, les opinions et les analyses présentés dans ce document reflètent un point de vue personnel du gérant et sont fournis à titre d’information uniquement. Ils ne constituent pas des conseils d’investissement individuels, une recommandation à acheter, vendre ou détenir un titre ou à adopter une stratégie d’investissement particulière. Ils ne constituent pas un conseil d’ordre juridique ou fiscal. Les informations contenues dans ce document sont valables à leur date de publication et peuvent changer sans préavis. Elles ne constituent pas une analyse complète des événements survenant dans les divers pays, régions ou marchés.

Les données de tierces parties peuvent avoir été utilisées dans la préparation de ce document et Franklin Templeton Investments (« FTI ») n’a pas vérifié, validé ni audité de manière indépendante ces données. FTI décline toute responsabilité quant aux éventuelles pertes résultant de l’utilisation de ces informations et la pertinence des commentaires, analyses et opinions présents dans cet article est laissée à la seule appréciation du lecteur. Les produits, services et informations peuvent ne pas être disponibles dans toutes les juridictions et sont fournis par les sociétés affiliées de FTI et/ou leurs distributeurs, dans la mesure où la réglementation/législation locale l’autorise. Veuillez consulter votre conseiller financier pour toute information supplémentaire sur la disponibilité des produits et services dans votre juridiction.

Quels sont les risques ?

Tout investissement comporte un risque, notamment celui de ne pas récupérer le capital investi. La valeur des investissements peut fluctuer à la baisse comme à la hausse et les investisseurs ne sont pas assurés de récupérer la totalité de leur mise initiale. L’identification d’opportunités de placement attrayantes est difficile et implique un certain degré d’incertitude et il n’est absolument pas garanti que ces stratégies d’investissement alternatifs soient payantes. Le risque qu’une opération entraîne une perte si les attentes du gérant ne se concrétisent pas demeure toujours une possibilité. Investir dans de telles stratégies expose à différents risques, comme ceux auxquels sont soumises les entités investissant dans tous types d’instruments, y compris à la volatilité.

Les perspectives des stratégies alternatives sont déterminées relativement à d’autres stratégies alternatives et ne représentent pas une opinion sur une performance absolue future anticipée ou sur le risque d’une stratégie ou d’une sous-stratégie. La conviction est déterminée par le groupe de recherche K2 en fonction de divers facteurs jugés pertinents par le ou les analystes couvrant la stratégie ou la sous-stratégie, et peut évoluer avec le temps à la seule discrétion des analystes.

[1] La diversification n’est pas une garantie de gain ou de protection contre le risque de pertes.

[2] L’alpha est calculé selon l’indice S&P 500. Le HFRI Fund Weighted Composite Index est un indice mondial équipondéré de plus de 2 000 fonds à gérant unique sous la responsabilité de la base de données de Hedge Fund Research, Inc. L’ensemble des indices n’est pas géré et il n’est pas possible d’y investir directement. Contrairement à la majorité des indices des classes d’actifs, les performances de l’indice HFR tiennent compte des commissions et des frais. Les performances passées ne constituent pas un indicateur ni une garantie des performances futures.

[3] L’alpha est calculé par rapport à l’indice S&P 500.

[4] Le G7 est un groupe de pays composé du Canada, de la France, de l’Allemagne, de l’Italie, du Japon, du Royaume-Uni et des États-Unis.

[5] Le PER d’une action est un ratio correspondant au rapport entre le cours de l’action et les bénéfices par action de la société.