Beyond Bulls & Bears

Perspectives

La tendance haussière des actions américaines depuis neuf ans peut-elle être détournée de sa trajectoire?

Cet article est également disponible en: Anglais Chinois simplifié Italien

Le marché actions américain a fêté neuf années de hausse le 9 mars dernier. Il s’agit de la deuxième plus longue période sans correction de  plus de 20 %.[1]

Il est légitime de se demander si le vent va tourner. Selon la fameuse phrase de Sir John Templeton : « Les marchés haussiers naissent du pessimisme, se nourrissent du scepticisme, mûrissent grâce à l’optimisme et meurent dans l’euphorie. »

Et comme l’ont constaté plusieurs experts, les marchés haussiers meurent rarement de vieillesse. Cependant, compte tenu de la volatilité accrue du marché actions américain ces derniers temps, de nombreux investisseurs se demandent à présent ce qui pourrait entraîner un ralentissement persistant de la bourse américaine.

Naissance d’un sentiment de hausse

On pourrait affirmer que l’actuel marché actions américain haussier est né du pessimisme. Comme l’illustre le graphique ci-dessous, tout a commencé le 9 mars 2009 alors que la crise financière mondiale touchait à sa fin. Émergeant des profondeurs de la crise, l’indice S&P 500 a enregistré des gains de plus de 300 %, pour atteindre un sommet historique de plus de 2 800 points en janvier de cette année.[2]

Non sans heurts, le marché haussier américain s’est soustrait aux corrections

Au cours des neuf dernières années, l’actuel marché haussier américain a subi quelques corrections importantes qui se sont traduites par un recul d’au moins 10 %.[3] Il a pourtant survécu au début et à la fin de l’assouplissement quantitatif aux États-Unis, ainsi qu’aux crises qui ont frappé d’autres parties du monde.

Par exemple, l’indice S&P 500 a chuté de 19 % pendant la crise de la dette européenne, d’avril à juin 2011.[4] Néanmoins, le marché actions américain a fait preuve de résilience et a clôturé l’exercice 2011 sur une hausse de 2 %.[5]

La vague de ventes qui a sévi début février 2018—à un moment où l’indice S&P 500 a enregistré la plus forte chute en pourcentage de son indice sur une journée depuis 2011—ne semble pas non plus avoir troublé de manière significative la trajectoire du marché haussier. Les actions américaines dans leur ensemble ont regagné du terrain dans le courant du mois.

Cependant, de nombreux experts restent vigilants et attendent de voir comment certains des facteurs qui sont censés avoir provoqué la vente d’actions américaines en février, tels que les attentes d’une hausse de l’inflation et l’augmentation des taux d’intérêt, vont évoluer.

En quoi une Fed plus agressive pourrait-elle influer sur les actions américaines ?

Lors de sa réunion de décembre 2017, la Réserve fédérale américaine (Fed) a relevé son taux directeur, le taux des Fed funds, de 25 points de base, ce qui l’a positionné entre 1,25 % et 1,5 %. À l’époque, le marché faisait preuve de scepticisme envers les prévisions de la Fed, mais il semble s’être quelque peu ravisé.

Une accélération de l’inflation en 2018 pourrait pousser la Fed à resserrer sa politique monétaire à un rythme plus soutenu, bien qu’elle n’ait donné aucun indice en ce sens.

Lors de sa prestation de serment en tant que président de la Fed, Jerome Powell a déclaré : « L’approche de la Fed restera inchangée. L’économie mondiale connaît actuellement sa première reprise soutenue depuis dix ans. Nous sommes en train de normaliser progressivement la politique de taux d’intérêt et notre bilan. »

Les émotions mises de côté

Nul ne peut prédire quand la tendance haussière du marché actions américain prendra fin. Le plus long marché haussier de l’histoire du pays a duré d’octobre 1990 à mars 2000.[6] Il s’est terminé avec l’éclatement de la bulle Internet, après que les valorisations des actions technologiques se sont déconnectées des bénéfices et de la réalité.

C’est la raison pour laquelle nos professionnels de l’investissement insistent sur l’importance d’une approche de placement disciplinée qui met de côté le facteur émotionnel.

Voici une vidéo sur la finance comportementale portant sur le concept d’« effet de troupeau » (ou « herding »), qui explique avec humour pourquoi il peut être imprudent de suivre la foule.

Perspectives utiles

Voici ce que disent nos gestionnaires de portefeuille :

Views You Can Use

« Il est important de souligner que si les marchés peuvent être volatils à court terme, sur le long terme, ils reflètent les fondamentaux sous-jacents des sociétés et des pays. Selon nous, les vecteurs structurels de croissance à long terme sont toujours en place, et une légère hausse des taux d’intérêt ou de l’inflation ne devrait pas avoir d’effet préjudiciable significatif. » Stephen Dover, le 7 février 2018.

« La complaisance règne, et une bonne partie de l’ingénierie financière se fonde sur des hypothèses de faibles rendements et de faible volatilité. Quand les choses dérapent, il est difficile de prévoir les conséquences. Et je pense que c’est là un des risques de la souplesse de la politique de la Fed, car elle renforce ces incertitudes, ce qui est inquiétant. Nous ne savons pas exactement comment les dominos vont tomber, mais nous savons que la hausse des taux [d’intérêt] sera probablement un des déclencheurs. » Michael Hasenstab, 15 février 2018.

« Nous pensons que 2018 sera peut-être une année plus difficile pour les actions en général. Cependant, nous sommes convaincus que de meilleures opportunités peuvent se présenter au niveau de la sélection individuelle des actions. Nous prévoyons que les sociétés non américaines ayant des antécédents de croissance à long terme convaincants et présentant des avantages concurrentiels irréfutables peuvent se démarquer, quelle que soit la performance des marchés en général au cours de l’année », Coleen Barbeau, 26 décembre 2017.

Exprimez-vous

D’après-vous, quels sont les éléments qui pourraient mettre fin à la tendance haussière des actions américaines ? Votez et consultez d’autres opinions sur notre page Twitter @FTI_Global !

Les commentaires, opinions et analyses du présent document sont communiqués à titre d’information uniquement ; ils ne sauraient être considérés comme un conseil d’investissement individuel ou comme une recommandation d’investir dans un quelconque titre ou d’adopter une quelconque stratégie d’investissement. Les conditions économiques et de marché étant susceptibles d’évoluer rapidement, les commentaires, opinions et analyses sont valables à leur date de publication et peuvent changer sans préavis. Les présentes ne constituent pas une analyse exhaustive de tous les aspects importants d’un pays, d’une région, d’un marché, d’un secteur, d’un investissement ou d’une stratégie.

Les données de tierces parties peuvent avoir été utilisées dans la préparation de ce document, et Franklin Templeton Investments (« FTI ») n’a pas vérifié, validé ni audité de manière indépendante ces données. FTI décline toute responsabilité en cas de perte due à l’utilisation de ces informations, et la pertinence des commentaires, des opinions et des analyses contenus dans ces documents est laissée à la seule appréciation de l’utilisateur. Les produits, services et informations peuvent ne pas être disponibles dans toutes les juridictions et sont fournis par les sociétés affiliées de FTI et/ou leurs distributeurs, dans la mesure où la réglementation/législation locale l’autorise. Veuillez consulter votre conseiller financier pour toute information supplémentaire sur la disponibilité des produits et services dans votre juridiction.

Pour des mises à jour opportunes concernant les investissements, suivez-nous sur Twitter @FTI_Global et sur LinkedIn.

 Quels sont les risques ?

Tout investissement comporte un risque, notamment celui de ne pas récupérer le capital investi. La valeur des investissements peut varier à la hausse comme à la baisse, et les investisseurs peuvent ne pas récupérer le montant total investi. Les cours des actions sont soumis à des fluctuations, parfois rapides et importantes, en raison de facteurs affectant les entreprises individuelles et certains secteurs ou sous-secteurs, ou du fait des conditions générales de marché. La diversification n’est pas une garantie de gain ou de protection contre le risque de pertes.

_____________________________

[1] Source : S&P Dow Jones Indices. Les indices ne font l’objet d’aucune gestion et il n’est pas possible d’y investir directement. Ils ne tiennent pas compte des frais, dépenses ou droits d’entrée. Les performances passées ne constituent pas un indicateur des performances futures. Consultez le site www.franklintempletondatasources.com pour obtenir des informations supplémentaires sur les fournisseurs de données.

[2] Ibid.

[3] Ibid.

[4] Ibid.

[5] Ibid.

[6] Source : S&P Dow Jones Indices. Les indices ne font l’objet d’aucune gestion, et il n’est pas possible d’y investir directement. Ils ne tiennent pas compte des frais, dépenses ou droits d’entrée. Les performances passées ne constituent pas un indicateur des performances futures. Consultez le site www.franklintempletondatasources.com pour obtenir des informations supplémentaires sur les fournisseurs de données.